☆ Je vous hais.

On ne comprend pas vraiment. On a cinq ans à peine, on rentre de l’école et un garçon plus âgé vous appelle « la Fillette ». A l’école primaire, les autres garçons vous surnomment « lavette », « mauviette », ou ajoutent simplement « -ette » à votre prénom.

Vous grandissez et arrivez au collège. Vous devenez « la pédale » puis « le pédé ». Un jour vous entendez pour la première fois le mot « tante » mais vous ne saisissez pas pourquoi le frère d’une de vos copines de classe vous a dit ça. Un autre jour, c’est « tapette » puis « tarlouse ».

Parfois, il n’y a pas de mot. Juste un geste de la main, ce geste si féminin d’une main qui se rabat. Et ça arrive devant vos parents. C’est la première honte de votre vie. Ce même geste, un jour, votre prof de français de troisième va le faire devant toute votre classe. C’est la première humiliation de votre vie. Il appellera le soir même à la maison pour vous présenter ses excuses. Vous accepterez en le remerciant alors que vous vous vouliez juste lui dire d’aller se faire foutre. Et quand vos parents vous demanderont pourquoi il vous a appelé, vous prétexterez autre chose.

Vous allez grandir comme ça. Vous construire comme ça. Du primaire au lycée, puis à la fac. Rien ne vous sera épargné. Vous n’êtes pas une fille. Vous n’êtes pas un garçon. Vous êtes le pédé.

Tous les jours. A n’importe quel moment. On pourra vous insulter. Se moquer de vous. Vous dévisager. Chaque jour, on pourra vous diminuer, vous humilier, vous tuer de l’intérieur quand on le voudra. Juste en vous appelant « le pédé ».

Vous n’êtes pas un garçon comme les autres. Vous ne serez jamais un garçon tout court. Vous serez « le pédé ».

Et lorsque le mot « pédé » deviendra une forme de « connard ». Lorsque les mots ne suffiront plus. Vous vous ferez agresser. Ils vous tomberont dessus à plusieurs. Et rarement vous serez secourus. Vous devrez apprendre à ruser, vous défendre, vous sauver. Reconnaître les situations et lieux à risques. Et toujours cacher ces blessures qui ne sont pas toujours visibles.

Vous avez été, êtes, et serez, la dernière forme d’enfant battu par la société.

C’est ce qui m’est arrivé.

Je viens d’un endroit particulier dans lequel un garçon est un mec. Et une fille, une pute. J’ai morflé et je morfle encore. Ils me connaissent tous. Mais je ne les connais pas. Je suis « le pédé ». Je pensais innocemment que ceux qui m’insultaient étant petit arrêteraient en grandissant. Et qu’avec eux, plus jamais je n’entendrais ces mots.

Mais les plus jeunes s’y sont mis. Et après eux les plus jeunes encore. Ils avaient quinze ans quand j’en avais cinq. Ils en ont sept alors que j’en ai trente. Le renouvellement des générations s’est fait. Et il est plus violent. Avant, les mots, aujourd’hui les pierres. Pierres qui sont toujours lancées une fois le dos tourné.

Je pensais qu’il fallait que je quitte cet endroit. Que la ghettoïsation était la responsable de cette violence. Je suis une erreur dans ce décor. Comme un anachronisme dans un film. Ou un bug dans un logiciel. J’avais associé ce type de personnes qui m’entoure à la bêtise. Et je pensais naïvement que ma situation était une combinaison des pires éléments possibles. Qu’ailleurs, ce serait mieux. Forcément mieux puisque ce n’était pas ici.

Et puis, le 13.01.13, ils sont arrivés de partout. Et ils ne ressemblaient pas du tout à ceux qui s’en prennent à moi chaque jour. Ils pouvaient être n’importe qui. Avoir fait de grandes écoles. Avoir eu les carrières politiques les plus exceptionnelles. Avoir bénéficié de tout ce qui aurait dû en faire des personnes ouvertes, rationnelles, justes et honnêtes.

Et au lieu de ça. La Polygamie, L’Inceste, la Zoophilie, la Pédophilie, toutes les monstruosités, toute la mauvaise foi, la méchanceté, la malhonnêteté et l’hypocrisie possible juste pour conserver un privilège dont ils usent et abusent.

Des familles de cinq à quinze enfants dans lesquelles on se demande quel est l’intérêt de l’enfant de devoir partager en quinze le plat du soir, des recomposées, des divorcées, des parents ayant amené leurs enfants défiler sans qu’ils ne comprennent réellement pourquoi ils étaient là, des religieux dont on ne comprend pas vraiment la place dans une proposition de loi sur le mariage civil, des extrémistes qui défendent une famille qui n’existe plus, des femmes qui se laissent dicter leur conduite et leur place dans un foyer, des blacks qui oublient leur Histoire, des musulmans qui oublient les cinq dernières années passées à lutter contre l’Islamophobie, des minorités qui ne sont pas assez intelligentes pour s’apercevoir qu’elles font ce qu’il leur a été fait et ce qui parfois leur est fait encore aujourd’hui.

Serions-nous la minorité de la minorité ? La dernière des minorités ? Celle jugée la plus bas sur l’échelle de ce qui a le droit de cité ?

L’intérêt de l’enfant ? Vous défendez l’intérêt de l’enfant ? Vous craignez qu’avoir deux parents homos lui fasse vivre un enfer ? Et mon enfer à moi, fils d’hétéros ? Où étiez-vous quand j’étais plus jeune ?

Vous êtes un serpent qui se mord la queue. Un cercle vicieux de la bêtise humaine. Les reliques d’une société qui n’existe plus. Les cancers de la Foi. Vous avez été jusqu’à pervertir les religions en leur faisant dire tout l’inverse de ce qui y était écrit.

Et moi j’ai honte pour vous. Et je vous HAIS. Je hais chacun de ceux que j’ai pu voir dans les médias. Je hais chacun de ceux dont j’ai vu les noms participants à la Manif pour Tous. Triste événement de notre histoire que nous devrions appeler « Manif contre Nous ». Je vous hais et j’ai souhaité si fort que vous mourriez tous dimanche. Je plains vos enfants, vos futurs enfants, ceux qui deviendront peut-être des garçons ou des filles comme moi, ceux qui le sont déjà et qui doivent terriblement souffrir de votre bêtise.

Je vous hais. Et j’aimerais que vous n’existiez pas. Vous n’êtes pas des Hommes. Vous n’êtes pas des Femmes. Vous êtes une aberration.

Nous sommes en 2013 et en vous regardant j’ai l’impression de ré-entendre avec la même douleur que la première fois le mot « pédé ».

Je vous hais.

160 réponses à “☆ Je vous hais.

    1. Mais oui mon grand. Ce sont les autres qui ne vont pas bien… tous les autres… Tandis que vous, vous etes totalement normal. En psychologie, cela se rapprocherait assez de la schyzophrenie. Alors soit; je concois que vous ayez toutes les excuses du monde pour justifier la hargne dont vous faites montre. Ils ont toujours ete, sont et seront toujours mechants avec vous… Peut-etre serait-il temps a trente ans de vous apercevoir que cela est un fait. Ils, NOUS seront toujours mechants avec vous. car vous n’etes pas acceptable. Dans une societe lambda, certains s’adaptent, d’autres pas. Ils sont et resteront associaux pour le reste de leur vie. Vous etes un associal. le fait d’etre homo n’est qu’un detail. Meme si vous aviez ete hetero, vous auriez tout de meme ete un associal. lorsque tous les autres sont le probleme il est temps de demarrer l’introspection

      1. oui tous les autres…ce n’est pas le nombre qui dicte le caractère censé des propos. J’ai honte de partager mon pays avec des personnes comme vous « magicien ». Moi aussi je vous hais.

        1. Effectivement, le nombre ne dicte pas le caractere cense des propos, mais il edicte les regles de vies pour l’ensemble de la societe dans laquelle nous evoluons. Cela s’appelle la democratie.

          Vous me haissez donc?

          Cela est totalement comprehensible. Si on me rappellais continuellement que je fais partie d’une minorite pointee du doigt et refusee par les autres, ceux qui sont en majorite, j’en viendrai probablement a les detester moi aussi. Mais lorsque dans un sac il y a 95 billes bleues, et 5 billes roses, on ne va pas parler de ce sac en parlant du sac de billes bleues et roses. On va parler de ce sac comme du sac de billes bleues dans lequel se sont glissees quelques anomalies. Deplorable peut-etre, haissable peut-etre egalement, mais factuel sans l’ombre d’un doute.

          De mon cote, je ne vous hais pas Pendleroad, pas plus que je ne hais James. Je deplore simplement cette intolerance qui exhale de chacune de vos lignes, vous, la minorite qui ne nous acceptez pas. Vous les exclus qui faites vibrer la corde de la victimisation pour nous obliger nous la majorite a considerer les exceptions comme de nouvelles regles. Ces dites regles qui certes peuvent et doivent evoluer, mais qui doivent le faire pour le bien-etre de la majorite et non pas necessairement pour celui des associaux ou des schyzophrenes.

          1. Je te rassures Magicien, donnez une égalité de droit à une minorité, en l’occurrence homosexuelle, ne t’imposera pas de modifier ton mode de vie …. Ni même de coucher avec des garçon ….C’est drôle, j’aurais jamais pensé devoir justifier un truc pareil…

          2. Vous ne me rassurez aucunement, Benoit, en essayant de justifier votre demande d’egalite avec un argumentaire tel que le votre pour la simple et bonne raison que ce que vous demandez est utopique. Heteros et homos ne sont pas egaux, de meme qu’hommes et femmes ne le sont pas non plus. De quel sorte de droit parlez-vous? Moi je veux avoir le droit de ne pas etre un nain ou de ne pas etre borgne. Je veux etre l’egal de ceux qui sont grands et ont deux yeux. Allons, allons Benoit, reveillez-vous! Le monde est inegal, que cela vous plaise ou pas. Quant a mon mode de vie et les personnes avec qui je couche(garcons ou filles), cela ne concerne que moi et les personnes concernees.

          3. Amusante cette histoire de bille. Là où vous voyez des anomalies, certains y verraient des perles rares, donc plus chères, plus valorisées.

      2. « Magicien », prière de vous replonger dans un bouquin de psychologie moderne : la schizophrénie n’a rien a voir avec ce que vous décrivez (je sais de quoi je parle, j’ai travaillé en milieu psychiatrique) et l’homosexualité est définitivement rayé de la liste des maladies mentales de l’OMS depuis une trentaine d’années. Vraisemblablement, dans une société lambda, vous faites partie de ceux qui ne s’adaptent pas, vos propos hargneux, pour ne pas dire haineux, le prouvent. Je ne vous hais pas, j’ai juste pitié de vous et de votre ignorance.

        Laissez-moi juste vous donner quelques leçons de notre bonne langue française. J’ai lu tous vos commentaires. Pour reprendre votre comparaison avec le sac de billes (dont 95 bleues et 5 roses, quel cliché !), sachez que dans un groupe de 100 personnes composé de 95 femmes et 5 hommes, on dit toujours « ils ».

        Maintenant une petite leçon d’Histoire. 1er article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, repris en 1948 pour la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (selon l’ONU) : tous les hommes naissent libres et égaux en droits.

        Transition avec une leçon de SVT. Il existe effectivement des différences, voire des inégalités, hommes/femmes d’un point de vue biologique. en revanche, je vous mets au défi de me trouver des différences biologiques entre un hétéro et un homo.

        J’ai donc désormais pitié de votre inculture.

        1. Je suis confu, Ju, de vous sembler pitoyable par mon inculture. Moi en revanche, vous remercie car jusqu’a present vous etes la seule personne a avoir appuyer son argumentaire sur autre chose que « j’ai raison ».

          Sachez avant toute autre chose que je ne ressens aucune haine ni hargne envers qui que ce soit, sans aucune restrictition d’orientation sexuelle, considerant que tous les gouts sont dans la nature (a la condition, bien entendu, d’etre entre adultes consentants). Je suis par contre oppose au mariage homosexuel. Non parce que degoutant, mais plutot parce qu’allant a l’encontre du but premier du mariage. Si tant est que le mariage civil se justifie pour quelque sexualite que ce soit.

          Ceci etant dit, concernant la lecon de SVT, si la difference entre hetero et homo ne se situe ni au niveau biologique, ni au niveau morphologique, comme vous le soulignez, il se situe necessairement au niveau psychologique. Sans insinuer qu’une orientation homosexuelle est synonyme de maladie mentale, bien evidemment, je souligne toutefois que si on reconnais que l’homosexualite n’est que psychologique, on doit reconnaitre par la-meme que ce penchant n’est donc lie qu’a volonte et choix (conscient ou inconscient) et non au sempiternel  » je n’ai pas choisi, je suis ne comme ca ».

          En ce qui concerne les droits de l’homme, je serai plutot enclin a vous rejoindre. Quelque chose doit etre entrepris afin de donner plus de droits au couples de meme sexe, notamment en matiere de transmission de patrimoine.

          Pour ce qui est de la langue francaise, vous avez raison. Peut-etre devriez-vous defendre le ILS et le ELLES par la majorite. Un ensemble de 95 femmes et 5 hommes devraient etre represente par ELLES. Il est vrai que la langues a des suptilites patriarcales indeniales, probablement liees au fait que la societe entiere est basee sur la reproduction et la famille. D’ou historiquement, l’importance donnee au pater familia, le chef de famille, celui qui, traditionnellement, allait travailler afin de remplir les assiettes pendant que sa compagne restait au logis afin de s’assurer que les dites assiettes soient pleines a l’heure du souper. Certes, ce modele est aujourd’hui desuet, la femme ayant acquis son droit a l’independance financiere et juridique, mais peut-etre vous etes vous trompe de combat.

          Enfin, vous semblez pretendre que j’ai pu assimiler l’homosexualite a une sorte de schyzophrenie. Je vous prierai donc de me relire et de constater que je faisais allusion a l’isolement de James et a son leitmotiv: « la societe m’en veut » et qu’a aucun moment je n’ai associe l’homosexualite a une maladie mentale.

          Oui Calimero a le droit de vivre, mais non, il ne devrait pas avoir le droit d’imposer a l’ensemble de la societe de se mettre a genoux devant ses desiratas. Et ceci d’autant plus que comme tout Calimero qui se respecte, il ne sera jamais heureux car il manquera toujours quelque chose a son bonheur. Donc non, Ju, je ne mets pas les homos et les schyzo dans le meme sac, j’ai certaines personnes de mes amis qui sont homos et tres heureux de vivre. Mais l’appitoiement de James sur son sort m’a fait reagir de facon assez vive, je l’avoue.

          Donc concernant mon adaptation a la societe lambda, malgre l’appitoiement que je provoque chez vous, sachez que si je ne m’adaptais pas a la societe en question, j’essayerai probablement de la changer. N’est-ce pas ce que le lobby homosocietal s’evertue de faire? Changer une societe car incapable d’y trouver sa place ou de s’y adapter? Et remarquez que je parle du lobby homosocietal et non pas du lobby homosexuel car a ma connaissance, tous les homosexuels ne sont pas orientes vers une societe a leur image.

      3. Monsieur le magicien.

        Loin de moi l’idée de vous offenser je tiendrais cependant à vous répondre quelque chose si vous avez le temps et l’intérêt de lire ce qui va suivre.

        Je vous remercie.
        Il est vrai que ce texte reflète de l’amertume et de la haine dans certaine de ses phrases. Non pas que j’adhères à ce côté volontairement provoquant dans lequel vous vous êtes manifestement laissé berné, mais sachez cependant qu’il est difficile de retenir de la haine envers ses oppresseurs.

        D’autre part, il ne s’agit pas de schizophrénie que d’aimer son prochain peu importe si ce prochain est du même sexe que vous, l’amour vous fait il vraiment pensé à un pénis ou à un vagin ?

        Il ne s’agit nullement de s’adapter à la société, ou que la société s’adapte à un groupe de personne. Si les titres phares des manifestations prônent la liberté et l’égalité, c’est bien parce qu’il s’agit de se situer d’un point de vue d’être humain que d’un point de vue social.
        Encore une fois, la vulgarisation ou la méchanceté gratuite envers un groupe de personne ou un communauté, que ce soit de votre côté où du mien ne change en rien le fait que ce qui n’est pas acceptable pour vous autant que pour moi c’est la haine.

        Cette haine, traduite par trop par des refus de droits et libertés. Elargissons ce phénomène social qu’est la haine à d’autres problèmes, comme le droit des femmes, le droit à plsuieurs enfants, le droit à la liberté d’expression, le droit à la liberté de culte, le droit à la liberté de pensée et cetera … Vous dénoncez une psychologie qui ne vous paraît pas nourrit d’introspection, à ceci je vous dirait simplement que pour arrivez à la conclusion simple que les goûts sont différents pour chacun et que dans votre vie vous vous dite « je suis de ce bord là » est déjà en soit une assez grande réflexion sur soi. Même pour savoir qu’effectivement il y a un problème et ce problème ne vient pas de vous, être humain qui se découvre aimer d’autres êtres humains qui lui sont semblables par le genre ; il vient du regard des autres, de l’incompréhension, et aussi et surtout de la discrimination flagrante et de la mise à l’écart d’un groupe de personne qui pourtant (et j’insiste) POURTANT sont eux aussi des perosnnes, des êtres humains, des êtres doué d’intellect, d’amour, et possédant un coeur qui à ses propres préférences, ses propres goûts ses propres passion ^^

        Alors enfin et je vous remercie de votre patience si vous avez lu jusque là, n’attisez pas le feu d’une méchanceté gratuite.

        1. Sachez, Black lines, Que je n’ai aucunement l’intention d’attiser le feu de la mechancete. Pour mon bonheur ou mon malheur je suis pourvu d’une grande empathie et percois tout a fait la douleur qui a pu grandir derriere le sentiment de « je suis de ce bord », comme je percois la detresse des hommes qui sont attires par des prepuberes et qui se heurtent a la loi qui leur interdit et a la societe qui les traite de pedophiles. Au moins a l’inverse de ces derniers, « le bord » homosexuel se comprend entre adultes consentants.

          Je reste malgre cela oppose au mariage homosexuel. Non pas que « l’autre bord » me derange vraiment, mais je ne pense pas qu’il reponde aux imperatifs de l’etre humain. En parlant de droit et d’egalite, on essaye de noyer le poisson de la realite. La realite est que nous ne sommes pas egaux. Nous sommes differents et complementaires, les x et les y, les uns et unes, deux qui s’unissent pour faire trois. Et malgre le mal de vivre de « l’autre bord », lie au fait d’avoir a faire face a la vindicte populaire, cela ne change pas les faits.
          Lorsque l’on a un enfant, on ne souhaite pas qu’il devienne homo car on veut des petits enfants dans lesquels on se reconnaitra. Certains acceptent que leurs enfants deviennent homos en tirant une croix sur le prolongement d’eux-meme, d’autres pas. Mais quoi qu’il en soit je ne pense pas qu’un seul parent(heteroparental) souhaite qu’un jour son enfant lui annonce epouser quelqu’un du meme sexe. Que ca plaise ou pas, nous repondons a l’instinct de tout etre vivant. L’instinct de conservation. Cet instinct se caracterise par trois imperatifs, Se Nourrir, Respirer, Se Reproduire. Enlever un de ces elements et vous reduisez l’etre vivant en question a l’etat de suicidaire latent. Suicidaire de lui-meme au niveau symbolique, de son gene, de sa famille, de son nom, etc…Ce qui n’exclut pas un sentiment parental, avec une envie de transmettre des valeurs, mais quid des genes? Non, definitivement je suis contre le mariage homo. Je souhaite de tout mon coeur que vous obteniez des droits juridiques afin de proteger vos conjoints, de reduire vos contributions fiscales au meme titre qu’un couple hetero, mais de la a declarer qu’un couple homo peut ou doit etre egal a un couple hetero, cela n’aurait vraiment aucun sens.
          D’autant que le type caucasien est deja en cours d’extinction, je ne pense pas qu’il aie besoin de ce petit coup de pouce pour reduire son taux de natalite, il y arrive tres bien sans la normalisation d’union steriles.

          1. Merci d’avoir prit le temps de me lire et encore merci de m’avoir répondu. Si vous me le permettez j’aimerais réagir sur quelques autres points.

            Pardonnez moi mais il y a quelque chose que je ne comprends pas, certes généralement on a cet instinct de vouloir descendance dans sa propre descendance. Mais en quoi est-ce un problème que votre enfant devienne homosexuel ? Lui qui a besoin de votre amour peu importe ses goûts, le rejetteriez vous (ou la d’ailleurs) s’il s’avérait que ses goûts ne reflètent pas les vôtres ?

            Un enfant est-il destiné à vous faire reflet ou personnalité ? Quelque chose me trouble lorsque vous dites que vous voulez vous reconnaître dans vos enfants, je peux comprendre cette remarque mais pourtant quelque chose m’échappe. Par définition un enfant vous l’avez créé mais, il n’est pas vous et peut être totalement différent de vous, est-ce un mal ?

            Ensuite, je recule un peu avant dans vos propos sur l’égalité. Certes les êtres humains ont institué un monde qui ne peut être inégal car beaucoup ont de trop cette libido dominandi qui attise bien souvent les relations humaines. Cependant est-ce une raison pour dénigrer la paix et les droits humains ? Est-ce une raison pour martyriser une minorité ? La démocratie est ainsi il est vrai, mais est-ce elle même une bonne chose ? Ce que je tente de vous dire c’est que, malgré ce fait, choisiriez vous la facilité ou la justice ? Il est certes plus accomodant de suivre la majorité et la force que la justice et le faible. Est-ce un monde que vous voulez pour vos reflets ? Et si l’un de vos enfants ferait parti de ces faibles l’abandonneriez vous ? Bien sûr que non je vous l’accorde, mais pourtant cette logique me paraît insensée.

            Vous arrivez enfin à un point plus intriguant encore qui est selon vous scientifique. Bien que science et société me paraissent sur certains sujets éloignés, intéressons nous à ce que vous dites un instant de plus. En quoi réellement un couple hétérosexuel peut-il être supérieur qu’à un couple homosexuel en droit ?
            Et par le mot droit -je ne sais si vous avez suivit d’études ou non- j’entends l’ensemble des normes juridiques régissant les rapports sociaux du pays concerné. Un homme et une femme ont les même prérogatives juridique, en quoi un couple d’un sexe ou de l’autre aurait-il des prérogatives supérieures ? Que faisons nous des droits de l’homme ?

            Il y a encore autre chose qui me chiffonne si vous me le permettez ; en vous relisant quelque part, j’ai lu que vous faisiez rapport de l’amour homosexuel avec la pédophilie. Et je tenait à vous mettre un hola tout de suite, car en effet, l’homosexualité n’a rien à voir avec les actes pédophiles, c’est comme dire que les hétérosexuels ont un rapport avec la nécrophilie, voyons cela n’a aucun sens.

            Comme vous le dites il s’agit de rapports entre personnes consentantes, quel mal y a t il à autoriser le mariage entre deux personnes consentantes ?
            D’un point de vue social, entendons nous, le mariage à plusieurs buts, mais principalement deux : l’un est d’officialiser l’engagement amoureux et l’autre d’organiser la vie commune du couple à fin de jouir des droits (et n’oublions pas les obligations) que procure le mariage. Je conçoit que la vie de deux personnes étrangères à votre cercle d’amis vous indiffère, et je conçoit aussi que le mariage homosexuel entre ces deux personnes peut ne pas vous toucher, mais à quoi bon refuser des droits qui permettraient à ces deux personnes de pouvoir organiser leur vie de couple ? Imaginez un instant que Catherine meurt laissant sa conjointe seule avec leur maison, leur société, toute leur vie brisée parce qu’aux yeux de la loi Catherine n’était rien pour sa conjointe, même dans le cas d’un PACS tous leur biens et leur vie ne pourrait être règlée. Qui peut hériter ? Personne il n’y a pas d’enfant, mais sachez que Catherine avait avant sa mort acheté un meuble qui a obtenu valeur sentimentale pour le couple. Mais la facture étant à son nom, ce meumble ne reviendra pas à sa conjointe survivante puis que, je le rappelle elle ne sont pas mariées elle ne se connaissent ni d’eve ni d’adam si vous me prêtez l’expression.

            Comprenez vous alors, en quoi il est évidemment important pour les couples homosexuelles d’avoir le droit de se marier ?

            L’écrit à cette faculté qu’elle n’use pas ma salive alors je continuerait encore juste un peu pour vous répondre une dernière chose.
            Si vous voulez procréé faites donc ^^ Le mariage homosexuel ne vous en empêchera pas, tout le monde n’est pas homosexuel, et les enfants d’homosexuel ne devienne pas forcément homosexuels (et au pire qu’est-ce que ça change ?) Est-ce vraiment le mariage et les enfants de tels couples dont vous vous inquiétez ? Où est-ce parce que quelque part l’homosexualité vous gêne ?
            Allons, nous avons passé l’époque des mariages arrangés dans le but de tenir descendance et ainsi patrimoine. Je sais bien qu’il reste des traditions comme celle ci et des familles comme celles ci, mais après tout le linge sale se lave en famille comme on dit, cela ne regarde que ces familles là, alors pourquoi empêcher d’autres types de famille d’exister ?

            Pardonnez moi de vous assaillir d’autant de question mais c’est que, voyez-vous, je n’arrive pas à saisir ce qui vous motive vraiment hormis la procréation.

            Merci à vous de m’avoir lu jusqu’à ce stade et bon courage à vous encore pour la suite.
            Encore une fois la haine et le mépris doivent être écartés, pourquoi refuser un droit qui ne vous atteint pas ?

          2. Avant toute chose, Black Lines, je tiens a vous remercier.
            En me poussant dans mes retranchements, vous m’avez pousse a une introspection plus profonde que je ne le faisais au prime abord et a determiner ce qui dans mon trefonds me derange vraiment, et quelles sont les vraies raisons pour lesquelles je suis et reste oppose au mariage homo.
            Alors que sans aucun doute en moi, il est clair que ni l’homosexualite ni les homosexuels ne me derangent, je reffuse une societe ou ce type d’unions serait officialise.

            Vous partez du postulat que d’autoriser le mariage entre personnes du meme sexe ne m’atteindrai pas. Et c’est deja un point sur lequel nous sommes entierement en desaccord. Autoriser le mariage homo changerai totalement et en profondeur la societe meme dans laquelle nous vivons en changeant ses standards.
            Vous me dites que nous avons passe l’epoque des mariages arranges dans le but de tenir descandance et par consequence, patrimoine.
            Est-ce totalement exact? Me serai-je marie si cela n’avait ete pour concevoir descandance? Non je ne pense pas.Suis-je le seul? Non, je ne pense pas non plus. Et je pense que nous sommes des millions qui, comme moi, nous marions dans le but prealable de concevoir et apporter un statut, un modele a notre progeniture. Ce modele est-il toujours viable a une epoque ou un couple sur trois divorce, voire meme un couple de citadins sur deux? Je pense qu’il l’est, oui, et ceci, plus que jamais. Quand je vois ces campagnes publicitaires vues dans les bus et les metros parisiens et en province, pronant des sites internet numeros 1 des relations extraconjugales, que le mensonge et l’individualisme sont glorifies au lieu d’etre discrimines, je me pose la question de savoir si c’est le monde que je veux laisser a mes enfants.
            L’homosexualite ne me derange pas. Pas plus que ne me derangent les homosexuels. Je reffuse de laisser notre societe se diriger vers une glorification du JE ( je veux un(e) amant(e), je veux divorcer, je veux vivre ma vie d’homo pleinement, je veux abandonner mes enfants pour vivre ma vie), et je me battrai pour defendre une societe du NOUS (nous batissons pour nos enfants, nous avaons des responsabilites envers les futures generations, nous devons proteger le patrimoine que nous leur transmettons, Et nous devous defendre des valeurs qui nous sont cheres telles qu’honetete, courage, respect de parole donnee, etc, …). Donc oui, autoriser le mariage entre personnes du meme sexe m’atteinds et me derange.

            Par contre, comme je l’ai dit precedemment et vous le decrivez plus en detail, je pense que quelque chose doit etre fait pour defendre les droits de succession et ce quelque soit l’orientation sexuelle. Il est en effet derangeant que Catherine decede sans etre dans la capacite de mettre sa conjointe a l’abri du besoin, ni meme de lui transmettre les meubles ou autres objets ayant acquis valeur sentimentale.
            Sinon concernant vos autres interogations me concernant, vous me parlez de linge sale qui se lave en famille et de laisser tous types de famille exister. Certes il y a d’autres types de famille que le shema classique, papa, maman et enfant(s), nous avons assiste ces dernieres decenies a une croissance exponentielles de modeles familiaux tels que papa, belle-maman, enfant(s), et beaux-enfants, et vice-versa, ou egalement les modeles homoparentaux papa, son conjoint et enfants ou bien maman, sa conjointe et enfants. Doit-on laisser ces modeles exister? Question saugrenue en soi, ces modeles existent, les nier seraient se voiler la face. Mais doit-on pour autant les officialiser en leur donnant un statuts juridique etablissant qu’ils sont l’egal du modele de base? Faire de ces types d’union le nouveau modele de base? (puisqu’egal)

            Etant enfant, je jouais dans la cours d’ecole et nous chantions lui plus elle egal amour pour toujours. Aujourd’hui les enfants chantent: lui plus elle egal amour pour toujours sans divorce. Je pense que les generations qui viennent viennent de perdre une valeur enorme, une valeur de stabilite, meme si illusoire car rien ne dure vraiment et qu’un amour qui se meurt peut engendrer des cadres de vie parfois bien chaotiques, je crois que nos grands-parents ont vecu un monde ou les choses cassees se reparent. nous trans mettons aux prochaines generations un monde ou ce qui est casse se change. Tout peut-il etre repare? non, bien sur mais cela doit-il etre la normalite? non, je ne crois pas. Le mariage hetero est-il l’unique type de famille? Non mais les autres doivent-ils etre des modeles?

            Un rapport entre pedophilie et homosexualite? Pas plus en effet qu’entre necrophilie et heterosexualite ou bien encore zoophilie ou sadisme ou que sais-je encore. Pas plus mais ni moins. Toutes ces sexualites existent de meme que tous les types de familles existent. Certaines sexualites sont acceptables d’autres inacceptables, et d’autres encore sont tolerables meme si non souhaitables pour le bien-etre de la majorite.
            En quoi un couple hetero peut-il etre superieur a un couple homo en droit? Peut-etre pour la simple et bonne raison que l’un peut engendrer l’autre mais que l’inverse n’est pas vrai. Ceci etant dit sans haine ni agressivite.
            La democratie martyrise les minorite. Mais est-ce une bonne chose?
            Quels autres systemes existent? theocratie? dictature? oligarchie? Un choix de societe s’impose. Celui qui favorise la majorite au detriment des minorites est celui qui me convient le mieux. Si je devient minorite, peut-etre penserai-je a m’exiler pour aller vivre avec des pairs.
            En quoi est-ce un probleme si mon enfant devient homo?Mon enfant doit-il refleter ce que je suis? La question se pose pour vous car du fait que vous avez choisi une vie correspondant a une sexualite sterile (sans possibilite de procreer) vous ne saurez pas ce que c’est de regarder un enfant et d’entrevoir un peu de soi sur les traits de ce dernier. Comme un miroir deformant, un reflet de soi mais pas exactement. Le fruit de deux arbres qui ont mele leurs racines et leurs feuilles pour donner naissance a un melange des deux. Sans l’ombre d’un doute, je vous repondrai que oui ce reflet est important. Cet enfant doit-il suivre nos pas et nos concepts de vie? Pas necessairement, mais il suivra l’education correspondant a nos valeurs. Rejetterai-mes enfants s’ils me declarent un jour etre homos? Bien evidemment que non. Je les aimerai tout autant. En conceverai-je du regret ou de l’amertume? Oui. Je regretterai de ne pas pouvoir un jour essayer de dechiffrer le visage d’un enfant qui n’est pas le mien et d’y deceler des parcelles de moi. Alors je ferai mauvaise fortune bon coeur et essayerai de connaitre le ou la conjointe de mon enfant et essayerai d’apprendre a l’apprecier. Mais Aurai-je de l’amertume? Oui. comme je pense la mojorite des parents ayant des enfants homos.

            J’espere avoir repondu a vos interogation Black Line.

          3. J’espère que vous arriverez à lire ces paroles ci, car je n’ai malheureusement pas trouvé le petit bouton reply à votre dernière réponse.

            Pour plus de commodité j’aimerais si vous le désirez également partagé mon adresse mail avec vous à fin que nous en discutions plus aisément. Cela est – il possible ?

            En tous cas, il est plaisant de voir que vous trouviez de l’intérêt à discuter avec moi et je vous remercie de vous investir à cette mesure.

            Je vous remercie d’ailleurs d’avoir répondu à mes questions ce qui m’ a permit de m’éclairer sur la vision que vous vous faites du mariage et de l’homosexualité en général. C’est très honnête de votre part et il est rare de nos jours que des personnes face preuve de cette vertu.

            J’ajouterais encore que, bien que le code civil soit en accord avec votre vision du mariage qui est ici dans le but d’offrir un cadre à une future famille potentielle ; il n’exclut pas pour autant les autres formes de familles que nous avons évoquées et sur lesquelles nous sommes d’accord. Comme le mariage arrangé ou ces sortes de choses, désolée de ne pas avoir été explicite plus tôt mais en effet, je ne dit pas que cela n’existe plus, simplement que du point de vue des valeurs, le mariage reste tout de même une institution trop importante dans la vie d’un couple intégré socialement.

            En fait il y a une dernière chose qui me semble étrange. Car en effet bien que vous m’ayez expliqué la manière dont vous trouvez que le mariage homosexuel vous atteind je coris qu’il s’agit en fait d’un problème que vous vous imposez. Non pas que je veuille offenser votre façon de voir mais que, j’ai l’impression que vous vous faites du mal inutilement.
            Elle changerait peut être la société en profondeur mais n’amènerait pas pour autant à la décadence.
            Le cliché qui fait majoritairement préjudice aux couples homosexuels dans ce sujet, est la tendance à croire que les couples homosexuels passent d’amant(e)s en amant(e)s sans vouloir créer de famille ou de stabilité. Hors il ne s’agit pas de quleuqe chose qui touche l’homosexualité particulièrement mais toutes perosnnes à sexualités confondues. Les styles de vies concernent les personnes et les personnes seulement. Un couple homosexuel peut très bien batir une famille et reconnaitre en leur enfant (avec donneur ou non) une famille, une partie d’eux même leur enfant bref une famille. Tout comme un couple homosexuel peut très bien concevoir le mariage comme un engagement à vie sans encombre.

            Je vous dit cela car, malgré certes les problèmes de nos sociétés actuelles, qui se voient avoir plus de divorces que de mariage, je crois -et je ne suis pas la seule- au mariage à vie bien que mes parents eux mêmes ont divorcés.

            Ainsi je ne comprends pas lorsque vous dites qu’un homosexuel voulant vivre pleinement sa vie de couple voudra abandonner son ou ses enfants. C’est faux cela peut arriver mais encore une fois le préjudice est à la personne et non à la sexualité de cette personne. S’il ou elle fait preuve de lâcheté ce n’est pas votre sexualité qui en est la cause.

            Enfin il ne s’agirait pas de créer un nouveau modèle de base, non car des modèles commme vous le dites il en existe des tas et tous ont leur part juridique. C’est pourquoi instaurer le mariage homosexuel ne dénigrerait en rien le mariage hétérosexuel et ce réciproquement. En soit le code civil n’en serait pas changé, si vous ne le connaissez pas je vous conseille d’y faire un tour, l’article 212 du code civil ne serait en rien modifié pour un couple homosexuel. Les obligations et devoirs restent les même que les droits qui découle de ce contrat de mariage.
            La seule chose qui changerait le code civil dans ce types de mariage serait simplement une annotation dans laquelle les personnes de même sexe peuvent jouir de ce droit. C’est tout. ^^

            Enfin je suis d’accord avec vos valeurs concernant les choses que l’on a tendance aujourdh’ui à casser sans réparer.
            Cependant encore une fois le mariage homosexuel n’amènera pas à un rabaissement des valeurs, la sexualité n’est pas cause de cette déchéance.
            Selon moi il s’agit plus de la manière dont sont éduqué les enfants aujourd’hui que de la sexualité. Ayant été battue durant mon enfance je sais pourtant que la limite doit être fixée à un enfant et parfois physiquement tant qu’il ne s’agit pas de violence gratuite ou encore de limites sans raisons.
            Ainsi c’est là que la plupart des personnes concernées par le mariage homosexuel ressentent une violence lorsqu’on leur fixe une limite sans raisons.
            Elle n’est pas justifiée et n’a pas lieu d’être mais elle est là, présente, lancinante, ce sentiment de maltraitance part de cette violence. Et peu de gens aujourd’hui sont assez sages pour garder calme et lucidité face à la violence gratuite. Je ne dis pas que vous enf aites en me parlant rassurez vous, mais la raison qui m’a amené à vous parler de prime à bord est que, en ridiculisant avec « mon grand » et peut être est-ce parce que l’écrit semble plus forid que la parole, j’avais cru comprendre cette violence inexpliquée. Je sais maintenant que non et je me doutait bien que ce genre d eméchanceté gratuite n’est pas si courante fort heureusmeent mais pourtant …

            Sachez seulement que je tente de vous comprendre, je ne cherche pas à vous convaincre mais à vous faire comprendre pouruqoi nous revendiquons ce type de mariage et pourquoi nous ne voyons aucun mal à cela, car notre but n’est pas d’amener le mal aux autres ou de nous imposer, seulement d’exister parmi vous.

            Merci encore, et j’espère bientôt vous réécrire.

          4. Pardonnez moi Black lines de n’avoir pu vous repondre plus tot, mon ordinateur etait infortunement hors service, m’ayant laisse dans l’impossibilite de vous repondre.

            Vous me dites dans votre dernier message vouloir correspondre avec moi. Cela me plairait assez, j’apprecie nos echanges. Toutefois, cela me parrait assez difficile sans mettre votre vie privee en danger de diffuser votre email prive sur un blog public.

            Toujours est-il que dans votre dernier message vous me dites aussi vouloir me comprendre et me faire comprendre vos revendications a vous et a bien d’autres homos. Comprenez moi bien, je comprends parfaitement vos revendications. Vous souhaitez vivre pleinement votre amour sans avoir a vous cacher, vouloir vous unir et officialiser votre union, et enfin fonder une famille afin de concretiser cet amour etale au vu et au su du monde entier. En conclusion, vous souhaitez vous voire integres dans la normalite, comme faisant partie de la normalite. Je souhaiterai pouvoir vous dire que toutes les souffrances liees a votre condition de paria(pour la grande majorite de la societe) meriteraient enfin de trouver la paix tant desiree et que soit enfin reconnu votre droit a l’egalite, que vous puissiez vous marier vous aussi, d’avoir des enfants ensemble et de pouvoir les elever dans l’acceptation generale de la societe.

            Mais cela va a l’encontre de ce que la nature a construit.

            Avant meme de parler d’amour, il convient de reconnaitre que l’etre humain n’a perdure au long des siecles que grace au renouvellement des generations. Ce renouvellement se fait par deux elements, la procreation et l’accompagnement du fruit de cette procreation jusqu’a l’age adulte ou il pourra lui-meme reproduire ce cycle.

            En ce qui concerne l’accompagnement, il peut certes se faire sans aucune restriction de quelque sorte que ce soit. L’important etant que l’accompagne soit a meme de recreer la vie a son tour et par ce fait participer au renouvellement generationnel.

            En ce qui concerne la premiere partie, par contre, il en va tout autrement. Meme si les techniques ont evolue, et continuent d’evoluer, il reste un point essentiel incontournable. Afin de procreer, l’humain a besoin d’un male et d’une femelle. Vous pourrez me retorquer que la PMA et la GPA peut permettre a des couples steriles heteros ou homos de palier a cette situation, il en reste quoi qu’il en soit que pour la PMA, il y a besoin d’un donneur et que pour la GPA, il y a besoin d’un ventre de femme.

            J’en arrive donc a vous rappeller qu aussi fort que soit votre amour pour votre compagne, vous ne pouvez pas proccreer sans contribution masculine. Dans le meme esprit, aussi fort que soit l’amour entre Pierre et Jacques, ils ne pourront avoir d’enfant sans l’aide de Marie qui leur pretera son ventre. Et meme dans ces conditions, seul l’un ou l’une peut se targuer d’etre le geniteur, l’autre ne peut etre que le compagnon ou la compagne.

            Pou toutes ces raisons, je reffuse d’accepter le mariage de personnes du meme sexe comme une normalite. Aussi fort que soit l’amour entre ces deux personnes qui desirent vivre leur amour de facon enfin reconnue et officialisee, il ne peut en aucun cas servir de modele durable a une societe sans considerer a long terme que cette societe est vouee a son extinction. Vous pourriez me repondre que cela ne serait pas une grosse perte, Je vous ramenerai donc a mon premier message adresse a James dans lequel je soulignai qu’une union homo sousentend un suicide racial(la race humaine) latant et inconscient.

            Je vous rappelle que je dis tout cela sans aucune haine ni segregation d’aucune sorte. Discours inutile quoi qu’il en soit car la France est une democratie representative et qu’aujourd’hui ses representants ne representent pas reellement les tendances de la societe. La majorite actuelle ayant presque tout pouvoir, le mariage homo sera probablement vote et accepte. Et la societe francaise n’aura pour se renouveler d’autre choix que d’importer du sang frais par le biais de la migration. Car en l’absence d’immigration, la population ne pourra que baisser jusqu’au point d’extintion.

      4. magicien : Mettez dix imbéciles et un philosophe, et appelez ça démocratie. Ce n’est pas parce qu’une majorité de gens ont des œillères qu’il faut trouver ça normal. L’avantage, c’est que quand tout les moutons décideront de se jeter d’une falaise, vous sauterez avec eux.

        (James : Je ne suis pas homo, mais j’ai vécu le même type de persécutions parce que je pense tout simplement différemment en anar convaincu depuis ma tendre enfance. Je compatis.)

      5. apprend à écrire schizophrénie et vas donc faire un tour dans un dico, ça t’éviteras de dire de bêtises grosses comme toi!!!!
        (t’as l’air tellement idiot que tu dois confondre schizophrénie, dédoublement de la personnalité, projection, etc…et donc tu parviens a te convaincre que tu vas bien, mais non, tu es un grand malade! et tu te sers de mots trop gros pour toi, tellement gros que tu ne sais pas les écrire! )

      6. Hey magicien si tu fermais ta bouche? Ta connerie est tellement palpable à chacune de tes phrases que je suis sure qu’elle est devenue une personne à part entière qui s’agite en permanence à côté de toi. Tu mérites le mépris, tu ne comprends rien, incapable d’empathie pétri de considérations sur le monde qui font de toi un être rance, déjà avarié, à la ramasse. Tu dégoûtes. je te conseillerais bien de faire de l’introspection, mais à part trouver du vide ou du yaourt j’suis pas sûre qu’on trouve grand chose dans ta petite tête.

    2. Allons, mon cher SaintLaz, comment peux-tu soutenir de tels propos aussi haineux ? Il n’y a pas besoin d’être homosexuel pour souffrir également de l’homophobie comme je l’ai raconté. Ne tombons pas dans toutes ces basses considérations réductrices. Le projet de loi n’a pas la vraie valeur humaniste qu’on souhaiterait lui donner, car si c’était le cas, le gouvernement ne reculerait pas devant un vrai débat.

      Allons mon cher SaintLaz, je me permets de te tutoyer car c’est ce que l’on faisait jadis sur formspring, lorsque nous causions ensemble de référendums, de démocratie participative et d’ouverture d’esprit. Reconnais la dangerosité des propos tenus dans cet article ! Reconnais que cette dichotomie manichéenne entre victimes et bourreaux est terriblement déplacée !

      1. Manifester contre les droits d’une minorité, souhaiter pour elle une inégalité de droit et vendre ça comme un projet humaniste…C’est sans doute ça le miracle Catholique, qui dans toute son histoire nous a littéralement submergé de sa bonté et de son action contre toutes les haines… L’inquisition et le soutient silencieux au fascisme, la position génocidaire du Pape sur la capote… Bref une institution de bonté et d’amour …et un exemple à suivre pour toute la société !

        Mais j’ai même pas envie de m’abaisser à parler de ça …

        En tous cas, merci à l’auteur de l’article pour ce témoignage, tellement vrai. Je me suis retrouvé dans beaucoup de passage. Quand je vois les commentaires des uns et des autres, c’est flippant et je retrouve moi aussi de vieux souvenirs désagréables. J’ai presque 30 ans comme toi, j’ai subit pas mal d’insultes et de rejet toute mon enfance t mon adolescence. J’ai des pots qui se sont suicidés à cause de se rejet insupportable. Que l’on souhaite se marier ou pas peu importe : l’égalité est un rempart contre l’homophobie.

        1. Mis à part mon hétérosexualité, je suis d’accord avec chaque mot de ce billet.
          Par contre, au niveau du commentaire de Benoit, je voudrais quand même signaler que si ce « mouvement » est composé d’une majorité de « catholiques », ils ne représentent qu’une minorité très infime des catholiques. On est quand même une bonne partie a être catholiques sans se branler sur ce que peut bien dire un vieillard sénile. Je suis catholique pro avortement, pro « mariage pour tous », pro homoparentalité, anti raciste. Je comprends qu’au niveau « médiatique », les seuls catho à avoir une visibilité sont les tradi, mais, ils ne sont qu’une minorité extrémiste, qui me salissent moi et mes valeurs, et c’est particulièrement pénible d’être assimilé à ces gens.
          Mais sinon, encore une foi très beau billet.

  1. Très beau texte. Je ne te connais pas et n’ai pas vécu la même histoire. Il n’en reste pas moins que je me sens freak forever et qu’au-delà de toute cette connerie humaine, il y a toi et moi, et tous les autres, qui savent aujourd’hui que nous ne sommes pas seuls et que finalement, c’est eux qui mordront la poussière.

  2. Très bien écrit. Un mélange de colère et de tristesse en lisant… Tristement familier tout ça. (Insulte parce que je trainais avec un groupe de gothique, qui s’habillaient avec un peu trop de noir, insulte parce que je tenais la main d’une amie…)

    Aujourd’hui j’exprimais ma colère sur ce « pays de beaufs », et on m’a répondu ceci :
    « Je ne désespère pas. Je rencontre chaque jour de nouvelles personnes extraordinaires, d’une ouverture d’esprit incroyable, et je mise sur elles, pas sur les autres, pour faire de notre pays un pays de tolérance ».

    Ces abrutis commencent à nous faire oublier tous ces gens qui ne le sont pas justement, tous ces gens formidables qui sont là, aussi, avec nous, et qui sont aussi stupéfaits et dégoûtés que nous. J’ai failli les oublier avec toute cette merde remuée aujourd’hui.

    Ne perdons pas espoir. Un jour, lorsque toute cette merde sera loin derrière nous, nous pourrons brandir le drapeau de la tolérance. Gardons espoir. Après tout, c’est tout ce qu’il nous reste.

  3. Et après, la haine est dans notre camp.

    « Serions-nous la minorité de la minorité ? La dernière des minorités ? Celle jugée la plus bas sur l’échelle de ce qui a le droit de cité ? » Oui, c’est vrai, exactement. Et vos représentants sont reçus à l’Elysée quand ils l’exigent. Et la presse toute entière vous donne la parole quand vous la demandez. Et des « artistes » chantent des jolies petites chansons pour vous. Mais vraiment, vraiment, personne ne vous aime, hein.

    1. Votre texte présent me touche énormément. Il témoigne d’une douleur profonde que j’ai bien connue, malgré le fait que je ne sois guère homosexuel. Disons juste que je ne suis pas très masculin, et que de fait, je constituais une cible privilégiée pour les insulteurs de tout poil. Outre les insultes répétées durant toute mon adolescence, j’ai connu l’horreur d’un harcèlement long de trois années. Trois ans de terreur où, en plus des insultes (allant de « tapette » à « fils de pute je vais te crever sale pédé ») je recevais aussi des coups. Trois ans de peur, dans ma ville de province, de taille tellement modeste que croiser mon bourreau était une habitude.

      Mais nos routes se séparent là. Jamais, je dis bien jamais, je n’ai ressenti la haine pure que vous décrivez, même si je reconnais avoir manqué de basculer dedans bien des fois. Car je crois en un chose, de cruciale, de capitale, et cette chose, c’est le pardon. Pendant ces trois longues années, j’ai beaucoup prié, secrètement car je considère que ma religion ne regarde que moi, notamment pour que Dieu lui pardonne ses actes de haine. Je m’imaginais à de nombreuses reprises répondant à ses insultes par des discours de pardon et d’amour. Certes, ce n’est pas ce qui se passait, les insultes et les coups ne causaient que mon silence. Et je gardais ma douleur pour moi. Je me tournais vers mes amis, ô combien précieux, et je me sentais un adolescent heureux et épanoui. Puis, après trois ans de long acharnement, j’ai connu la joie de le voir s’excuser. Il venait d’avoir 22 ans, j’en avais 18. Il venait de comprendre à quel point il avait pu être blessant, je venais de comprendre que mes efforts pour ne pas sombrer dans la haine avaient porté leurs fruits.

      Je ne lui ai jamais dit que je n’étais pas homosexuel, car à mon sens, l’orientation sexuelle d’un individu ne regarde que lui et personne d’autre. Au même titre que mon appartenance au catholicisme, que je n’affiche nullement, bien au contraire. La loi de 1905 est une grande et belle loi pour notre République, et je considère que le projet de loi actuel sur le mariage pour tous serait une insulte vis-à-vis de nos ancêtres qui ont beaucoup fait pour la Laïcité. Permettez-moi d’expliciter mon propos. La Séparation a fait de la religion une affaire privée, au même titre que la sexualité de tout un chacun. Alors à quoi bon vouloir revendiquer votre orientation sexuelle ? Si le projet de loi est accepté, la République fera une grande erreur, celle du communautariste. Et cela marquera le début de dérives nombreuses, à commencer par le retour en force des religions qui auront raison de réclamer elles aussi la part du gâteau qui leur revient de droit.

      Mais alors, et le mariage me direz vous ? La réponse est simple. Le mariage est l’union d’un homme et d’une femme en vue de la procréation. C’est cette fin qui est prônée par le mariage. Et je trouve cela normal. Je comprends parfaitement le fait que notre société soit hétérocentrée. Vous en connaissez vous des sociétés qui ne visent pas leur survie et leur pérennité ? Moi pas. Dans notre société où la Loi tient une place prépondérante il était parfaitement normal d’inscrire le mariage dans notre législation.

      J’inscris ce commentaire sous celui de Fikmonskov, qui est un blogueur pour qui j’ai une admiration immense et que je ne manque pas de plussoyer. Son commentaire peut sembler bien froid, mais il n’en est rien. Avec les quelques lignes qui suivent; le mien vous paraîtra peut-être bien plus méchant.

      Car j’ai pris une décision importante en lisant votre article. Une décision d’autant plus important que cela me peine beaucoup d’être obligé d’en arriver là. Mais il faut user des armes de son époque. J’envisage de porter plainte contre vous pour ces propos de haine. J’étais à la manifestation de dimanche, vous souhaitez donc ma mort. Je ne vous déteste pas. Bien au contraire, je vous comprends même. Mais il y a des propos qu’on ne peut et qu’on ne doit pas tenir sur la place publique. Je vous laisse trois jours, soit pour présenter vos excuses, soit pour supprimer cet article.

      Cet article est d’autant plus violent à mes yeux qu’il me présente à la fois comme victime et bourreau. Victime parce que j’ai connu ce que vous avez vécu, et bourreau parce que j’ai manifesté avec « l’homophobie » qui me victimisait. Je ne suis pas masochiste. Je me prends souvent encore quelques réflexions à cause de mon coté trop peu masculin, et pourtant je puis vous assurez que je n’ai pris aucune remarque durant les sept heures pendant lesquelles j’ai défilé dans le cortège. Pire même, je n’ai entendu aucun propos déplacé ou homophobe. Et pourtant je puis vous assurer avoir fréquenté un nombre très important de manifestants qui sont tous aussi humains que vous.

      Je vais porter plainte parce que cela fait des semaines que je ne cesse de lire sur les réseaux sociaux comme par exemple: « Qu’on leur pète la gueule à tous ces connards de cathos homophobes ». Remplacez « connards de cathos homophobes » par « militants d’Act Up » ou « homosexuels », et là, il y a fort à parier que l’affaire se serait terminée devant les tribunaux. J’y vois là une discrimination insultante à l’égard de tout ce qui relève de l’intime. Ma sexualité et ma religion m’appartiennent, et je souhaite garder ma liberté sexuelle, sans être obligé de trancher entre homosexualité et hétérosexualité. La loi serait donc plus discriminante qu’autre chose, puisqu’elle viserait à classer les citoyens selon leurs orientations. Le mariage n’a d’ailleurs plus la côte chez les hétérosexuels, est-il nécessaire de se marier pour s’aimer ? Savez-vous faire la différence entre l’amour et la législation ? Vos demandes égalitaristes me rappelle les Libyens qui voulaient imposer la charia au lendemain de la révolution.

      Alors oui ! Puisqu’il le faut je sombrerai moi aussi dans la pénalophilie si ardemment dénoncée par un penseur comme Philippe Muray. Je vais être obligé de tomber moi aussi dans cette dérive déplorable. Je le regrette. A moins que raison se fasse entendre en votre coeur.

      Mon histoire montre que la haine ne mène à rien, sinon à une haine encore plus grande. Faites-vous tolérant. Car c’est de votre haine que se nourrira la radicalisation des religions. C’est votre haine qui nous a fait manifester si nombreux. Et j’ajouterai que dans mon cas, c’est la haine cathophobe que j’ai pu observer le 16 décembre qui m’a décidé à me déplacer à Paris dimanche dernier.

      La haine n’engendre que la haine. Revenez sur vos propos. Je vous en prie.

      A bon entendeur.

      1. je suis horrifiée par un tel commentaire, vous êtes un mensonge monté sur une façade de bon chrétien tolérant! Le plus bel hypocrite rencontré ici, et vos mots sont lamentables, perso, c’est contre vous que je porterai plainte si vous ne retirez pas illico votre commentaire homphobe, je dis bien ,homophobe, anti-humaniste et surtout anti-égalitaire! Vos mots sont d’une immonderie sans nom, je vous connais…..

        1. Libertad n’était-il point l’anarchiste qui inspira la bande à Bonnot ? C’est vrai que les membres de cette bande étaient tous de très grands humanistes.

          Ecoutez, vous êtes libre de vos actes, je suis libre des miens. J’expose une argumentation réfléchie et croyez bien que je pense tout ce que je dis. En mon âme et conscience je ne me sens pas homophobe pour un sous.

          Cachez-vous derrière ces sinistres accusations, car c’est là votre seule façon de me décrédibiliser.

          Enfin vous ne me connaissez pas. Portez plainte si vous le souhaitez, je ne puis revenir sur mes propos. Car je ne les regrette pas. J’ai parlé avec mon coeur et ma raison. Vous ne savez que me répondre par la haine.

          Mais pourtant, moi, je n’arrive pas à vous haïr. Finalement, j’ai bien envie de comprendre pourquoi vous rejetez en masse toute mon argumentation. Pourquoi ne tentez-vous pas de discussion constructive ? On peut ne pas être d’accord, mais on peut également faire preuve d’un minimum de respect pour son adversaire.

          Bien à vous !

        2. Portez donc plainte, pour hypocrisie peut être? Libertad, la justice serait ravie de vous rire au nez! Je cherche encore l’homophobie dans les propos de Lacour, qui fait preuve d’une tolérance incroyable. Félicitations Lacour, je vais entièrement dans votre sens, quitte à me faire insulter puisque c’est ce qui semble vous distraire…

        3. Merci à vous, Shadow21 pour votre soutien. Et puis merci à vous, lectrice critique de m’apprendre ce qu’est la liberté d’expression. Dans ce cas je ne vois pas de raison de me gêner. Permettez que j’écrive ce paragraphe, un peu avant l’heure, que je pourrai écrire au lendemain de la manifestation du 27; et que j’adresse aux manifestants:

          « Et moi j’ai honte pour vous. Et je vous HAIS. Je hais chacun de ceux que j’ai pu voir dans les médias. Je hais chacun de ceux dont j’ai vu les noms participants à la Manif pour le mariage pour Tous. Triste événement de notre histoire que nous devrions appeler « Manif contre Nous ». Je vous hais et j’ai souhaité si fort que vous mourriez tous dimanche. Je plains vos enfants, vos futurs enfants, ceux qui deviendront peut-être des garçons ou des filles comme moi, ceux qui le sont déjà et qui doivent terriblement souffrir de votre bêtise.

          Je vous hais. Et j’aimerais que vous n’existiez pas. Vous n’êtes pas des Hommes. Vous n’êtes pas des Femmes. Vous êtes une aberration. »

          Car oui, ces mots je les pense en lisant votre texte plein de haine.

          Mais heureusement, je n’ai pas que du « fiel » en moi comme vous dites, et je ne doute pas que mon coeur me fera écrire, au lendemain du 27 un « je vous aime » qui n’en sera pas moins sincère.

          1. Portez donc plainte, prenez votre temps, la loi vous rira bien au nez. Cette même loi que vous mettez derrière vous, qui interdit l’homophobie que vous pouvez lire sur de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux que vous fustigez. Certes, nos propos peuvent être violents et c’est notre droit, car là où vous êtes insultés, nous sommes insultés, discriminés et frappés.
            Jetez donc un coup d’oeil par ici, et vous changerez peut-être de discours sur la soi-disant grande humanité des antis MPT: http://manifpashomophobemais.tumblr.com/

          2. Avant de porter plainte mon cher Lacour, connaissez vous la liberté d’expression? Vous qui avez l’air intéressé par la législation?
            http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3351-c-le-petit-journal.html?vid=790758
            Je vous propose ce lien (certes peu sérieux mais ce qui détendra peut être l’atmosphère), pour que vous constatiez la « tolérance » de certaines personnes se disant catholique (oui il me semble si je me souvient bien de mes cours de catéchisme que l’on nous apprenait la tolérance, je suis confuse mais dans les débat actuel je trouve qu’ils ont « légèrement » oubliés ce concept »!)

            PS: Je tiens à vous rappeler que le code civil dans son article sur le mariage a du être révisé par la jurisprudence étant donné qu’il ne précisait pas à la base de critère de différence de sexe! ;)

          3. Je constate encore et toujours à quel point la définition que vous vous faites de la liberté d’expression varie selon les circonstances. Un appel à la haine reste un appel à la haine. Et je sais qu’il y en a dans les deux camps, et que ceux ci sont condamnables. Et ce que je dénonce, c’est que cette loi me rira au nez alors qu’elle aurait pris très au sérieux un appel à la haine à l’encontre des manifestants en faveur du MPT.

            Mais je ne puis que vous remercier du respect que vous me portez, car vous ne sombrez pas dans l’insulte et la calomnie à l’inverse de certains, et cela est très louable !

      2. C’est effroyable d’hypocrisie, ce commentaire. Je pense à un monumental fake, avec ces poncifs sur la « sainte république »…
        J’ai lu certaines réponses, guidées par la colère et par la révolte, d’homosexuels et d’hétéros n’ayant pas tout compris au malaise du bloggeur, (enfin, j’ai survolé!) mais ici, on a un fabuleux amas de mensonges. Passons!

        Une seule chose, James. Tu peux grandir sans cette colère, sans cette haine. Et sans les amis imaginaires des cathos et autres.

        Il y aura toujours moins de mensonges dans cela que dans de vieilles superstitions absurdes!

    2. Il convient de distinguer l’attention donnée à la « communauté homosexuelle » par toutes les personnes que vous citez, laquelle est souvent destinée à préserver une apparence de compréhension et de respect à son égard, et la façon dont la société comprend et respecte l’homosexualité.
      Ce que le rédacteur du blog décrit est une réalité, qui n’est pas circonscrite aux ghettos (pour reprendre son vocabulaire).
      J’ai été élevé dans ce qu’on appelle les beaux quartiers (Paris 16) et j’ai eu à subir chaque souffrance qu’il a lui-même subie.

    3. Je savais Fikmonskov incapable d’un raisonnement construit, je le découvre incapable du minimum d’écoute d’autrui … Il illustre bien comment les manifestants du 13 ont du mal à dissimuler leur haine des homosexuels sous couvert de « défense des enfants ». Tristesse.

      Très beau texte de l’auteur, tout mon soutien aux homos en général et à l’auteur en particulier.

  4. Dès notre naissance, nous partons tous du même point: le point 0. On trace nos routes, on fait nos parcours, aussi individuels soient-ils. Personne ne choisit sa sexualité. Et certaines personnes ne supportent pas la différence. La bêtise de certains les amènent à insulter, moquer les personnes différentes d’eux: les homosexuels. Ces moqueurs sont véritablement les plus mentalement dérangés. Car s’ils étaient à votre place, comment auraient-ils réagis face à cette violence verbale ? Physique ? Mais cette question, ils ne se la posent pas. évidement.
    J’étais dans la manifestation du 13. Je ne suis pas homophobe, j’ai des amis homosexuels, que je n’ai jamais appelé « pédé » ou « pédale ». J’ai un respect pour eux car je respecte mon prochain. Sache que la majorité des personnes venues le 13 ne sont pas comme ceux que tu décris dans ton article (sur près d’un million, les radicaux ne représentaient même pas 1%, et d’ailleurs, ils n’avaient pas leur place dans le cortège). Ils ne sont pas homophobes. Ils ont leurs propres idéaux, leurs propres valeurs, comme toi, homosexuel, homme, être humain, tu a les tiennes. Les avis divergent, mais les insultes n’ont pas leur place. Tu a espéré que nous mourrions tous dimanche. J’en suis désolée. Car même si tu est différent de moi, jamais je n’ai souhaité ta mort. Ni même celle des homosexuels qui ont défilés dans les rues de Paris il y a quelques semaines. Tu n’accepte pas toi même la différence de point de vue qu’il peut exister entre les gens. Il y aura toujours des cons dans ce monde pour inférioriser ceux qui sont différents et qui ne méritent pas un tel traitement. J’ose imaginer à quel point ton parcours, enfance, a été compliquée, car la mienne, même si je ne suis pas homosexuelle, l’à été aussi. Vous n’avez pas choisit votre différence, comme moi je n’ai pas choisis ma sexualité. La question n’est pas de remettre en cause l’existence des homosexuels ou hétérosexuels, comme certains voudraient que vous n’auriez jamais existé (ce qui est véritablement le plus choquant). Le 13, ces milliers de personnes n’ont pas manifestés contre toi. NON. Elles ont manifestés pour le droit, pour leurs valeurs, ce qu’elles pensent. Nous n’avons pas les mêmes points de vue, les mêmes valeurs, les mêmes idéaux, mais nous vivons tous en communauté. Il faut savoir accepter cette différence.

    Je suis pacifiste, respectueuse de la différence qu’il peut exister entre les Hommes. Je te respecte, alors respecte moi.

    1. Merci pour ce beau commentaire ! ce sont les propos les plus censés que nous pouvons ici recenser.
      Il ne faudrait chers amis, sous couvert de défendre la tolérance, l’égalité, la Démocratie etc, sombrer justement dans tout ce que vous haissait !! Je comprends que l’on puisse etre pour le Mariage des couples homosexuel, et que l’on souhaite, « Reformer Notre Civilisation » (pour reprendre les mots de Madame le Garde des Sceaux), néanmoins c’est votre point de vue. Respectable, bien entendu, mais pas plus ni moins respectable que celui qui ne souhaite pas de ce projet de loi.
      Que ce projet de Loi nous fasse réfléchir sur la conditions des personnes homosexuelles, je pense aux jeunes adolescents qui trop souvent souffrent, pensent au suicide, sont coupés de leur famille…
      Cependant, je refuse que l’on dise que parce que nous sommes allés manifester Dimanche 13 nous serions contre l’égalité, homophobe ou que sais-je !? Prenez le temps d’accepter la différence d’opinion que vous prétendez vouloir défendre. Accepter qu’il y en ait, comme moi, qui ont fait le choix de ne pas soutenir ce projet, pour tout un tas de raisons: c’est cela la Démocratie. Une fois cela fait, nous lutterons ensemble contre l’homophobie, tout en connaissant les opinions des autres.

      1. Définition : « Est homophobe toute organisation ou individu rejetant l’homosexualité et les homosexuel-le-s, et ne leur reconnaissant pas les mêmes droits qu’aux hétérosexuel-le-s. »

        Le simple fait d’être à cette manifestation est un acte homophobe.

        1. @ Stef : tu l’as pêchée où ta définition ? On peut savoir ? Parce que bizarrement, dans mes dictionnaires, j’ai pas ça…
          Du coup je m’inquiète : sont-ce des dictionnaires homophobes ? Me faut-il me résoudre à les brûler ?

      2. « Cependant, je refuse que l’on dise que parce que nous sommes allés manifester Dimanche 13 nous serions contre l’égalité »

        En fait, si. Vous l’êtes.

          1. Un argument ? C’est vrai que manifester pour interdire l’extension d’un droit à d’autres individus est un acte de pure altruisme égalitaire. Next !

      3. Chères demoiselles présentes le 13 janvier à la manifestation pour tous (sauf pour moi),
        Je suis Pacifiste également mais néanmoins en colère. En lisant vos commentaires, je vois briller une jolie auréole suspendue au dessus de vos mots et vous donnerais le bon Dieu sans confession soyez-en sûres. Cependant, il y a certaines choses que je ne saisis pas. Depuis déjà quelques mois j’entends les commentaires de différents opposants à cette loi, et j’avoue qu’entre les changements de cibles et la création de fantasmagories autour de ce projet (qui font d’ailleurs froid dans le dos quand on entend qu’elles sortent de la bouche de personnes qui ont de « vraies » valeurs : Zoophilie, Pédophilie et j’en passe…) je n’ai encore pas entendu un seul argument qui tienne la route. Je ne dis pas ça car je suis dans l’opposition. Je dis ça car cette loi n’est en rien liberticide. et je rejoins le commentaire de Mathilde. Il s’agit de protéger ce qui déjà existe. Demain, des supermarchés à utérus disponibles? Surtout dans les esprits tordus de ceux qui marchaient à vos côtés. Et ne me dites que c’est 1% quand vos propres portes-paroles s’adonnent aux déclarations les plus abracadabrantesques. Vous n’êtes pas homophobes mais vous nous expliquez à tord et à travers en quoi cette loi vous fait atrocement peur pour l’avenir de nos petites têtes blondes. Mais ces mêmes petites têtes blondes nées et à naître au sein d’un couple homosexuel aura à affronter quelque chose de plus grave encore que d’avoir 2 pères ou 2 mères, mais bien de grandir aux côtés des petites têtes blondes nées ou à naître au sein des familles présentes le 13 janvier qui, soyons en sûr, leur en feront voir de toutes les couleurs.

        Peace and Love.

    2. Je n’ai rien contre toi je manifeste juste pour mon droit a continuer a te discriminer. A faire de toi un sois citoyen. Mon droit a te refuser les tiens.

      Voilà pour quoi vous avez défilé. Voilà qui fait de vous, un homophobe.

    3. Je suis un peu las – une vraie et grande lassitude – de lire des commentaires du genre « J’ai participé à la manif, mais c’était pas contre les homosexuels, j’ai rien contre eux », ponctué généralement par un « j’ai même des amis gays ».

      Une belle connerie. Tu manifestes pour empêcher des couples de se marier, tu remets en question leur capacité à élever un enfant, mais à par ça t’es « pas contre eux ». Que tu le veuilles ou non, tu es contre eux. Tu manifestes contre eux. Tu considères qu’ils ne sont pas assez bien pour se marier ou pour avoir des enfants.
      Regarde-toi en face : tu fais partie de ceux qui sont homophobes sans même le savoir. Tu fais partie de ceux qui banalise ce phénomène gerbant du « Je n’ai rien contre toi, par contre reste à ta place mec ».

      Marre de lire ça. Vraiment marre.

    4. Madame Cindy,
      C’est très joli votre réponse mais donnez moi une seule raison pour que mes enfants n’aient pas le droit d’être soutenus par mon compagnon lorsque je vais partir moi aussi.
      Ces enfants, qui font notre joie, sont nés sous la pression sociale de l’époque où je suis né.
      Leur mère, paix à son âme, nous a quittée.
      Je n’aurais jamais dû me marier, ni avoir ces enfants (du moins de cette façon). J’étais PD, dès le début, mais mes camarades de classe m’ont forcer dans le rang, je suis devenu époux, puis père pour finir veuf avec deux enfants en bas âge.
      Mon Amour de toujours était là, il a été patient, il m’a attendu et nous avons cahin-caha recomposé une FAMILLE lorsque le moment à été propice.
      Nous avons été de bons parents, les enfants nous le disent souvent dans ces temps troubles et ce n’est pas de la flagornerie de leur part (nous leur avons aussi appris ce mot) tantôt tendres (maternel ?) tantôt plus restrictifs (maternel encore ?) à tour de rôle en fonction de la situation ou du moment (je pense que si vous avez élevé vos enfants au delà de l’adolescence vous savez que les rôles sont fluctuants et que rien n’est figé).
      Alors s’il vous plaît, dites moi pourquoi ce havre de paix et de joies familiales qu’est notre Foyer ne pourrait pas le rester pour eux ?
      Pourquoi pourrait-il être privé de ses droits sur nos petits-enfants ?
      Pourquoi vous nous obligez à jongler avec les lois pour leur assurer la transmission de 25 ans de vie ?
      Pourquoi vous nous refusez ce qui vous semble être votre plein droit ?
      Donnez moi juste une raison, s’il vous plaît.

  5. Merci. Je vois plein de personnes relayer ce billet sur twitter et pas un seul commentaire ; alors je me permets.

    Ces gens là s’accroche à un monde qui n’existe déjà plus et qu’ils n’ont pas vu disparaître. Ça ne leur donne aucune excuse mais n’oublie qu’à la fin vous aurez gagné.

    Jusqu’à maintenant je suis hétéro et ça ne m’empêche pas de vous soutenir ; pour vous, pour moi, pour tous. Je ne veux pas vivre dans une société qui donne moins de droits à mes égaux, quels que soient les prétextes. Les gens comme moi sont très nombreux, plus nombreux.

    À la fin, vous aurez gagné le droit de vous marier et nous aurons gagné une société plus juste :)

    PS: Ce commentaire n’est rien de plus qu’un message de soutient. N’ayant aucun idée de ce que tu as vécu, je serais très mal placé pour juger la haine que tu éprouves.

  6. Je viens de lire ce texte auquel ne peux rester indifférent.

    Ce témoignage (je suppose que c’en est un) est boulversant et tellement réel.
    Je n’ai pas vécu un parcours aussi violent mais il va s’en dire que c’est au prix d’une désocialisation initiale qui trouve son point de départ conscient depuis mes 5-6 ans et qui a lentement creusé un sillon puis un gouffre entre moi et « les autres ».

    Cette construction de repli pour me « protéger » de cette violence inouïe que j’ai touchée du doigt a fait de moi un adulte « malade » « inadapté » et pour finir diagnostiqué « invalide » ayant de « graves troubles de la personnalité », « inapte » à la reprise d’une activité professionnelle.

    Je ne félicite pas une société incapable de se regarder en face, d’accepter ses réalités sous le diktat des bien pensants : ceux qui vivent cloisonnés, obtus et parfois endoctrinés par confort intellectuel mais sont prescripteurs entendus et référents.

    Les résultats de cet ostracisme sont calamiteux tant d’un point de vue humain que d’un point de vue économique pour la société (bien sûr, j’ai travaillé, j’ai côtisé… Mais aujourd’hui ma pension d’invalidité, les coûts liés au traitement de cette personnalité construite contre moi-même et en dehors des autres sont importants bien qu’inférieurs au coûts d’un chômeur où ceux d’un étudiant…).

    Contrairement à ce témoignage, je ne hais personne. Je n’ai pas cette faculté ou les circonstances de la vie ne m’ont encore amenés à de telles rancunes. Je ne suis pas détenteur du chemin à suivre pour la prospérité et le développement harmonieux de tous les Hommes que compte cette petite planète perdue dans un Univers qui ignore nos lois.
    Néanmoins une question tourne en boucle dans ma tête ne me laissant aucun répit : dois-je mettre fin à mes jours pour ne pas me sentir responsable de ce que je coûte, pour ne pas « polluer » un modèle de société qui ne comprends pas ce que je n’ai ni choisi d’être ni de devenir ?

    Je ne changerai pas ce que je suis au fond de moi ! Demander à un homosexuel de « changer » c’est comme demander à n’importe qui d’autre d’arrêter de travailler (de chercher un travail honnête) et de devenir dealer, proxénète, criminel pour subvenir à ses besoins… Cela n’a aucun sens et revient à nier l’individu et en réalité la nature irrépressible de l’évolution d’une société non anarchique bien que protéiforme. L’Histoire montre que l’endoctrinement est toujours délétère à terme pour les civilisations. Je ne peux adhérer à cette négation du réel dès lors que j’ai toujours fait en sorte d’agir de façon positive envers la société dont je fais partie intégrante.

    Quelques principes indispensables à la pérennité d’une société en paix, bien que très basiques et relevant du sens commun, ne sont toujours pas d’actualités :

    – faire et ne pas faire aux autres ce que je voudrais ou ne voudrais pas que l’on me fasse… ;
    – mettre comme limite à ses propres libertés celle de la liberté d’autrui…

    Je n’ai aucune revendication particulière mais je ne conçois pas que l’on ne bénéficie pas encore toutes et tous de « droits élémentaires » égaux en matière de vie commune que l’on soit hétérosexuel ou homosexuel.
    Aujourd’hui, le PACS ne permet pas aux femmes ou aux hommes homosexuels de garantir une quelconque sécurité financière aux veufs-ves (patrimoine, entreprise, épargne, succession, réversion…). Je ne suis pas concerné à titre personnel, mais je ne comprends pas ce qui est de mon point de vue une injustice notoire, préjudiciable et source de nombreuses situations désastreuses.

  7. Tu nous hais, et je te plains.
    Je te plains car tu n’es pas à blâmer. Tu es seulement victime de ton éducation au raz des pâquerettes (celle du coeur notamment) et du système dans lequel tu te trouves.
    A la place d’un habitacle avec rétroviseurs, ne t’ont été données pour observer le monde qui t’entoure que des oeillères. J’en veux pour preuve ton passage sur les noirs et arabes qui ont « oublié » ci ou ça.
    Les oeillères sus-mentionnées t’empêchent manifestement de voir l’évidence : que les gens rassemblés dimanche n’étaient pas la représentation d’un clivage droite/gauche (ce que tu sembles suggérer), d’un clivage France d’en haut/France d’en bas, d’un clivage homos/hétéros, d’un clivage homophobes/homophiles, ni même (et j’aimerais pouvoir souligner) d’un clivage pour ou contre le mariage « pour tous », car nombreux sont les personnes qui ne rejettent que l’adoption et la PMA, et non le mariage. Le seul clivage, le vrai clivage, c’était celui de la France qui pense contre la bien-pensance ambiante, le bon-sens et la logique pure (ton droit à l’enfant est la négation de l’enfant à avoir un papa et une maman) contre l’égoïsme que la société tente d’ériger au rang de valeur morale. Voià la vraie fracture sociale.
    Mais rassure-toi. Tu n’es pas coupable. Juste à plaindre. So be it.

        1. J’ai un truc intelligent a répondre je peux ? Le projet de loi ne prévoit EN AUCUN CAS la pma et la gestation par Autruit.

          Vous avez juste défilé aveugle par votre bêtise et votre flemme de lire la loi. Parceque c’est plus facile d’écouter ce qu’on nous dit de penser.

          Vous avez été instrumentalisé et vous avez défilé contre nos libertés.

          Vous êtes homophobes et en plus pas fichu de penser par vous même ou de vous faire une opinion. Mieux vous jugez cette personne et lui crachez une fois de plus a la gueule.

          Vous me donnez la nausé. Vous êtes un sous produit de l’espèce humaine. Un liposucé du bulbe rachidien. Je vous méprise. J’ai pitié pour vous.

    1. Etre contre la PMA est une fois encore lutter contre quelque chose qui ne vous concerne pas (je n’ai pas envie de répondre à vos arguments sur les droits de l’enfant, les réponses sont partout il suffit de les chercher).

      Mais défiler à côté des Civitas, Jeunesses nationalistes, FN et autres, ça ne vous interroge donc pas ? pensez que 60 millions de français se demandent quand même, quelles que soient les convictions des uns et des autres, ce que tous ces 340.000 personnes faisaient sous la même bannière et s’en inquiètent grandement.

      1. mais quel est le rapport !!
        je ne suis absolument pas du FN, ni de Civitas, mais pourquoi n’aurait-il pas le droit de manifester !? c’est hallucinant franchement! Vous soutenez la democratie, la liberte de parole et de conscience, mais vous interdisez a certain de s’exprimer !
        Et puis nous ne defilions pas a leur cote, nous defilions, tout simplement, et eux aussi defilaient !
        Je vous rappelle cependant que civitas a refusé de marcher a nos cotes, ils ont pris un depart independant du notre, avait un autre itineraire, et une autre arrivee ! Il faut donc arreter de dire n’importe quoi ! Et quant bien meme ils auraient ete dans un des 3 corteges on s’en fiche, ils font ce qu’ils veulent ! ils avaient leurs slogans et nous avions les notres !

        De plus, pour ce qui est des chiffres la Prefecture de policea communique aujourd’hui qu’elle avait eu un probleme dans son systeme de comptage et le ministere de l’Interieur a affirme qu’il y avait au moins 850 000 personnes ! Il suffit de regarder les photos et videos prises du champ de mars a partir de 15h, et on constate qu’il y a plus de monde que lors du concert de Johny Hallyday en 2009; or, lors de ce concert, la police affirmait qu’il y avait 700 000 personnes presentes ! Et nous avons rempli 3 fois le champ de mars; il y a eu un flot continu de manifestant de 12h30 (l’heure du depart a ete avancee d’une heure a cause du nombre de personnes presentes) jusqu’a 20h30 environ!

        Au dela de la bataille des chiffres, ce que je veux vous dire tres cher, c’est qu’il convient de dire des choses vraies et avérés !
        Apres si ce million de personnes (nous savons que la police minore tjs les chiffres n’est-ce pas?) defilait sous la meme banniere c’est pour une question de faciliter; mais je reconnais qu’il s’agit la d’une question legitime, et qu’il convient de poser: en effet, il y avait des socialistes (je suis une poisson rose), et des gens de tous les partis de droite et d’extreme droite ! J’ai meme un ami Front de gauche qui est venu avec moi ! Ce n’est abslument pas une question de clivage politique etc comme l’a dit la personne plus haut, mais je vous reconnais l’interet d’une telle question.

        Tout cela pour dire, ne soyez pas prompt a afirmer des choses, surtout quand les faits averent qu’elles sont fausses.

        biz

    2. Vous dîtes que cela dépasse les clivages gauche/droite ? Qui avait appelé à défiler le 13 ? Qui appelle à défiler le 27 ?
      Et les combats contre le PACS -ce PACS que tous les homophobes trouvent aujourd’hui admirables après l’avoir combattu avec la même haine hier- dépassaient aussi ce clivage ?
      Par ailleurs défiler avec le ban et l’arrière-ban de l’extrême-droite, cela aurait tendance à m’interroger, mais vous n’avez pas l’air de douter beaucoup.

      Cela dépasse le clivage homo ? Je suis allé faire un tour le 13, et j’ai cherché vainement des couples homosexuels. Venez comparer le 27. Et trouvez-moi des associations homosexuelles qui y sont opposées (pas des pages facebook créées ad hoc, comme plus gay sans mariage, des associations homosexuelles qui sont connues depuis plusieurs années pour leur travail). (D’ailleurs, il y a fort à parier que s’il y avait réellement plus d’homosexuels opposés à ce projet de loi, ils auraient sans doute trouvé meilleur porte-parole que Xavier Bongibault.)

      C’est aussi un clivage jeunes-personnes âgées, il est compliqué de changer quand on a plus profondément intériorisé des idées.

      http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/09/qui-approuve-le-mariage-homosexuel_1814480_3224.html

      Il est intéressant de noter que pour vous, la France qui pense est celle du bon sens. Le bon sens est tout l’opposé de la réflexion. Le bon sens commande d’avoir peur de l’inconnu. Il commandait et commande encore le rejet de l’autre s’il est trop différent.
      C’est souvent contre le bon sens qu’on pense.

      Et en l’occurrence c’est vous qui portez des œillères pour affirmer que la meilleure cellule familiale pour élever un enfant est constituée de ses géniteurs.
      Ce n’est vrai ni si on s’éloigne un peu géographiquement (l’anthropologie est là pour vous le confirmer (écoutez, si toutefois vous êtes prêts à penser, les auditions des anthropologues à l’AN par exemple, ou des conférences de Maurice Godelier, nombreuses sur les formes de la parenté)) ni temporellement (ce paradigme est très récent dans les sociétés occidentales, où la norme pour les familles bourgeoises, il y a quelques générations seulement, à confier l’éducation de l’enfant à la gouvernante, et à ne pas voir -ou très peu- son enfant).

      Bref votre condescendance n’est qu’une preuve de votre place dans un système de domination -car oui pour prétendre se placer au-dessus du débat et se faire l’arbitre des élégances il faut appartenir au groupe dominant, de même que pour pouvoir prétendre qu’asséner des banalités équivaut à détenir la sagesse. Et c’est celle de l’oppresseur.
      Tentez de vous convaincre du contraire si vous voulez, mais hier c’était une manif de vieille droite catholique, et c’est pour cela qu’on ne vous écoutera pas et que vous perdrez.

    3. Olivier, vous semblez pourtant avoir la tête sur les épaules? Prenez donc le temps d’aller voir ailleurs ce qui s’y passe, ces pays perdus ou ces unions, l’adoption et le reste ont été autorisés…Et revenez nous par la suite avec vos mêmes arguments réactionnaires…C’est dommage d’être à ce point obtu et fermé à l’évolution naturelle d’une société moderne…Vos arguments n’étaient ils pas les mêmes que ceux proférés pour empêcher les femmes de voter??? Vraiment dommage.

    4. au pays des bisounours, tous les enfants ont un papa et une maman, il n’y a pas de misère, pas de parents maltraitants, pas d’inceste, pas de violence intra-familiale…je me gausse…

  8. Viens en Angleterre. On est tolerants ici. Aussi – n’oublies jamais que la plupart des personnes qui protestent contre une minorite ont rarement des amis proches dans ladite minorite. L’ignorance affecte tout le monde, tout le temps. Grosses bises. x

  9. Sachez qu’il y a aussi des centaines de milliers d’hétéros qui se battent à vos côtés.
    Courage !
    Mais ne les haïssez pas, la haine ne sert qu’à engendrer la haine. Tâchons de ne pas rentrer dans ce cercle vicieux…

  10. L’avatar d’Olivier lui va tellement bien. Quelle condescendance, c’est merveilleux de tout savoir et de savoir mieux que les autres comme il le suggère en parlant « d’éducation au raz des pâquerettes » contrairement à la sienne et de pourtant être aussi con. C’est un exploit. Félicitation Olivier.

    1. Votre vulgarité m’honore, et la pauvreté de votre argumentation ne fait qu’apporter de l’eau à mon moulin. Pourquoi ne tenteriez-vous pas d’élever le débat justement, et de me contredire sur mon terrain ?
      C’est fou tout de même la propension qu’a la société à tout ramener à l’obscurantisme, l’homophobie, la connerie, le conservatisme. Serait-ce la peur du débat ?

      1. tu peux parler de débat toi qui tge sens si supérieur, en effet selon toi l’auteur de ce texte « n’est pas a blâmer » puisque le pauvre il n’a pas eu d’éducation, ou pas la « bonne ». Mais qui es-tu toi pour juger l’éducation des autres ? De plus un homosexuel est forcément mal éduqué ? Ah oui c’est vrai j’avais oublié, ils sont pas normaux ces gens-là, c’est un peu une sorte de maladie d’ailleurs ce qu’ils ont attrapée…
         » la bien-pensance ambiante, le bon-sens et la logique pure (ton droit à l’enfant est la négation de l’enfant à avoir un papa et une maman) »
        je ne sais pas comment tu as grandi, mais il faut que tu comprennes qu’avoir un père et une mère n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour un enfant, j’ai eu plusieurs amis qui se sont fait battre par leur père et ne le voient plus depuis des années et moi-même n’est jamais reçu d’amour de ma mère. Alors je ne dis pas que tous les couples homosexuels qui auront des enfants seront mieux et je ne dis pas non plus que les hétérosexuels sont tous de mauvais parents, mais juste pour dire que cela me fait bien rire quand on parle du merveilleux modèle familiale que représente un homme, une femme et un enfant.
        D’ailleurs n’était-ce pas ce même argument que l’on utilisait pour empêcher les femmes d’avoir des droits, de dépendre d’elle-même et de travailler ? Bha oui la logique nous dit bien qu’elles doivent rester à la maison pour parfaire au bien être de son cher et tendre.
        Mais oui je vais ramener tes arguments à » l’obscurantisme, l’homophobie, la connerie et le conservatisme » car selon moi si tu n’es pas capable de comprendre que les homosexuels peuvent et DOIVENT avoir les mêmes droits que nous autre hétéros c’est que tu n’es pas capable de sortir de tes dogmes, de réfléchir par toi-même et de ne plus voir le monde avec des « oeillères » .
        A bon entendeur

  11. C’est tout bonnement incroyable les commentaire que je peux lire des personnes qui ont été à la manifestation du 13 janvier.

    Certains disent qu’ils n’y étaient que pour militer contre l’adoption. Dans ce cas pourquoi êtes vous aller à cette manifestation qui est clairement contre le mariage, l’adoption et la PMA? Vous ne pouvez pas militer contre chaque clause séparément? Ceux qui défileront avec nous voudront les 3 mais si vous êtes contre l’un ou l’autre vous feriez mieux de faire 3 défilés, si vous ne voulez pas qu’on vous mette tous dans le même panier.

    Nous on défile pour avoir les même droit que vous privilégiés, pour que notre amour soit reconnu, que l’on puisse enfin nous appeler une famille, pour qu’on ait les même fichus droits que vous. On veut tout ce que vous avez, TOUT! Et vous savez quoi? On ne vous vole rien au passage! C’est trop demandé?

    Vous avez toujours les même arguments. Pourquoi légaliser le mariage? Dieu ne le veut pas, le code civil non plus, et encore moins de dictionnaire. Pourquoi légaliser l’adoption? Un enfant a un papa et une maman et on ne ment pas à un enfant. Pourquoi légaliser la PMA? Deux mamans ou deux papas ne peuvent biologiquement pas avoir d’enfant.

    A chacun de ces arguments je répondrai: parce qu’on est égaux, parce que Dieu (s’il existe) est amour et accepte toutes ses brebis telles qu’elles sont. Parce que le code civil n’indique en rien qu’un homme et un homme ne peuvent pas se marier. Parce que le code civil et le dico ont été rédigés par des hommes, et que des hommes peuvent les corriger. Parce qu’un enfant c’est prodiguer son amour à un petit être pour qu’il puisse s’épanouir, grandir et faire les bons choix vivre heureux dans la société que nous lui auront laissé. Parce qu’étant des deux côté de la barrière (enfant adopté et homosexuel) je peux affirmé que mes parents ne m’ont jamais mentis, qu’ils m’ont toujours dit qu’ils n’étaient pas mes géniteurs, mais que pour moi ils ont toujours été mes parents. Parce qu’un enfant a le droit à une famille, mais certainement pas à un papa, une maman, deux mamies et deux papis. Parce qu’un enfant d’hétéro, peut-être même le votre, que vous avez forcé à défiler ce jour là, se rendra compte qu’il est homosexuel et que vous vouliez lui retirer le droit de dire: j’ai une famille avec l’amour de ma vie. Parce que la science permet de faire évoluer la société, les pensées et doit donc permettre à tous et à toutes d’avoir une vie pleine de pleurs d’enfants, même si c’est parce que leurs petits camarades l’ont traité de fils de tapette parce que leurs parents les ont mal éduqués.

    Certains disent que nos n’avons pas le droit d’être haineux puisqu’on vous interdit de l’être à notre égard. Mais regardez vous, qu’est-ce qui vous différencie de nous pour nous empêcher d’avoir des droit? Nous vous haïssons bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. Et nous haïssons encore plus ceux qui se sont tenus à vos côtés sans prendre la pleine mesure de leurs actes. Les noirs et arabes, qui auraient pu se retrouver dans la même situation que nous, en disant simplement que un blanc et un arabe, ou un arabe et un noir, ou même deux noirs ou deux arabes ensemble se serait la décadence. Les femmes qui, si elles n’avaient pas été émancipées de leurs pères et de leurs maris macho n’auraient même pas pu entraîner leurs 15 bambins gonfler artificiellement les rangs des manifestants. Ou encore les autres qui seraient devenues mères à 15 ans si Simone Veil n’avait pas permis l’avortement. Cette même Simone Veil qui s’est permise de faire partie de ce défiler. Et ces homosexuels qui défilent contre leurs propres droit… Sérieusement? Je les hais le plus. Ils osent arguer qu’ils ne veulent pas du mariage et de l’adoption. Dans ce cas je propose de retirer le droit au mariage et à l’adoption aux hétéros puisque certains hétéros n’en veulent pas non plus pour eux même.

    Vous dites que nous sommes égoïstes, mais en quoi? Dans le désir de fonder une famille? De vivre normalement, sans qu’on nous foute cette putain d’étiquette sur notre front sur laquelle est inscrite: tu t’es pas normal? Si tu tiens tant que ça à protéger l’enfant, qui selon toi à le droit à un père et une mère, adopte tous ceux dont un des parents est mort, ou bien si le père ou la mère est parti sans laisser d’adresse. Arrache les enfants des familles recomposer de leur familles, puisqu’ils se trouvent avec plus d’un papa et d’une maman.

    L’auteur de cet article est certainement l’un des premiers à dire qu’il vous haït, mais ce ne sera pas le dernier. Vous êtes les déchets de l’humanité, nous apportons de la diversité. Nous apportons le changement, nous apportons la perte des étiquette et le début de l’intégration. Nous apportons l’espoir de laisser à VOS enfants un monde où ils auront autant de droits que leurs parents, qui eux ne les méritent pas.

    1. « Vous dites que nous sommes égoïstes, mais en quoi? Dans le désir de fonder une famille? De vivre normalement, sans qu’on nous foute cette putain d’étiquette sur notre front sur laquelle est inscrite: tu t’es pas normal? Si tu tiens tant que ça à protéger l’enfant, qui selon toi à le droit à un père et une mère, adopte tous ceux dont un des parents est mort, ou bien si le père ou la mère est parti sans laisser d’adresse. Arrache les enfants des familles recomposer de leur familles, puisqu’ils se trouvent avec plus d’un papa et d’une maman.  »

      Merci :) Enfin des mots clairs sur ce que je ressens moi tout perso, avec mon gamin qui a une maman (moi :D), un papa (lui-même fils de parents divorcés), une belle-maman, un beau-papa, 2 papis, 2 mamies, 3 beaux-papis, 2 belles-mamies, et qui fait le lien avec ce que doivent peut-être ressentir certains homos. Pourquoi les priverait-on d’un gamin puisque moi j’ai le droit de garder le mien et d’en avoir d’autres dans un contexte familiale pas très simple de base ??

      Très beau billet de blog, belle écriture, belle sincérité.

  12. J’ai la gorge nouée en finissant de lire ton très beau texte.
    Si je disais ce que je pense, on me qualifierait d’excessif alors je ne dis rien. Je demande juste aux gents qui ont défilé dimanche d’assumer leur cruauté perverse qui se donne des dehors humanistes.
    Non ce ne sont pas des humanistes, oui ce sont des homophobes, oui ils pensent que nous sommes des sous-humains qui devons rester cloitrés comme des monstres de foire, oui, ils pensent que nous ne sommes pas aptes à élever des enfants et oui, ils pensent que nos amours valent moins que les leurs.
    Ne nous laissons pas faire.
    Des bises.

    1. Absolument!
      Merci!
      Y en a marre de pas pouvoir réagir à cette connerie meurtrière sans s’entendre dire qu’on est excessifs…. C’est leur ignorance crasse et haineuse et leurs préjugés qui engendre le malheur et la mort. 10 fois plus élevé le taux de suicide chez les jeunes homos, ça suffit pas ça pour que vous compreniez bande d’abrutis égoïstes et hypocrites ? Et faudrait en plus qu’on s’excuse de leur faire remarquer. Insupportable.

  13. Le jour de la victoire, nos sourires assécheront bien des larmes. Une joie qui ira se planter comme un couteau dans le coeur de « ces gens-là » qui nous combattent. Ce sera une petite revanche que nous n’aurons pas volé. S’armer de courage et de patience d’ici là.
    Bises.
    Et encore bravo et merci pour ce texte.

  14. Les gens qui défilaient défendaient leurs droits ?! Leurs droits à quoi ? À pouvoir être les seuls à se marier ? On ne parle pas de droits mais de privilèges, dans ce cas. La fin de la discrimination du mariage n’enlève rien, rien du tout, aux hétéros.
    Défiler aux côtés de groupes comme l’Alliance française et se dédouaner de son homophobie, voilà un exercice plus que schizophrène. Le paroxysme étant de parler de mariage gay, éliminant ainsi les lesbiennes de l’équation et sauvegardant son sexisme jusque dans sa haine des homos. Nier un droit aux homosexuels, vouloir faire en sorte qu’ils soient différents, c’est la définition même de l’homophobie, de la peur de l’homosexualité.
    Heureusement, deux choses me rassurent.
    Premièrement, ces gens vont contre l’Histoire, comme ils l’ont fait pour l’avortement, la pilule, le droit de vote, etc. Et ils perdront, comme les fois précédentes.
    Deuxièmement, leurs porte-drapeaux n’ont que bien peu de crédibilité et quelques pas de recul suffisent pour apercevoir l’étendue de leur bêtise.
    Madame Boutin, qui voudrait que les homos se conforment au mariage tel que défini par la Bible. Rappelons juste que son mariage à elle n’est pas reconnu par l’Église puisqu’elle a épousé son cousin germain et qu’il faut une dérogation du Pape dans ce cas, qu’elle n’a visiblement pas eu.
    Madame Barjot, grande consommatrice de produits en tous genres et interprète de ce tube magnifique « fais-moi l’amour avec 2 doigts parce que 3, ça ne rentre pas ». Comment douter de sa moralité et de son exemplarité pour la jeunesse ? Qui ne lui confierait pas ses enfants ?
    Des hommes d’église, célibataires mais experts en mariage, sans enfant mais experts en éducation et nous expliquant que le mariage gay conduira à la pédophilie. Là, pour le coup, leur expertise est plus probable. À leur décharge, en s’habillant en robe et en se mettant à genoux devant un type en slip et attaché, les prêtres sont assez proches d’une certains iconographie gay…
    Imposer à tous le respect d’une religion dans un pays laïc, sans déconner ? En mettant en avant des gens qui visiblement font leurs petits arrangements avec les textes sacrés, sans déconner ? Vouloir le strict respect de la loi quand on prie dans la rue ou affiche des slogans haineux et donc commet ouvertement des délits, sans déconner ?
    Oui, ce changement mérite un débat et pour ça, il mérite des débatteurs et les opposants ne méritent pas d’être représentés par ces guignols médiatiques. Je suis pour ce projet mais je suis triste que le point de vue contraire au mien soit spolié par une minorité d’agités occupant tout l’espace. Je souhaiterais voir quelqu’un porter publiquement de vrais arguments, sans peur, ni haine, ni sous-entendus religieux, voire extrémistes.

  15. je les hais aussi !!
    tes mots sont justes et touchants… j’espère que cette douleur s’évaporera un jour, dans le regard ton amoureux le jour du mariage, dans celui de ton enfant, dans ceux qui sont là, ici, ailleurs et qui se battent à nos cotés ou/et qui s’en foute de notre différence parce qu’ils nous voient comme des êtres humains et pas des bêtes ou des monstres et qui nous aiment !!

  16. Tout simplement merci pour ton texte si touchant. Nos amis nous conseillent de fermer les journaux, les radios et les télévisions, comme si on ne pouvait qu’ignorer cette laideur pour ne pas en entendre les échos, comme si cela suffisait permettait de ne pas réveiller des souffrances enfouies.

    Nous les haïssons comme ils nous méprisent.
    Nous t’aimons, tout court.

  17. Ouaou ! BRAVO ! Témoignage très touchant et plein de courage. Hétéro, je suis de tout coeur avec toi et me sens désolée pour la bêtise du reste des hommes.

    Y en a assez de lire et entendre d’énormes bêtises. N’importe quel conservateur borné se place en connaisseur suprême du droit, de la Constitution et même de la destinée de l’humanité. La plupart des réactions que je lis sont creuses, dénuées d’arguments. Parler pour parler, critiquer pour critiquer, dire non pour emmerder les autres et les empêcher de vivre.

    Alors pour ceux qui auront quelques minutes, tentez de comprendre cela (c’est même plutôt simple a comprendre, en principe, pour certains esprits peu doués) :

    Les rédacteurs du projet de loi ne sont pas des imbéciles, ce sont même des experts en la matière, et ont des années derrière eux d’expertise. De même que ceux qui vont par la suite rédiger les décrets d’application (qui vont régler les histoires de livret de famille et autres détails administratifs). Et encore une fois, les rédacteurs des lois sont assez intelligents pour dissocier réforme de la famille et bioéthique. On parlera de PMA et GPA quand les débats parlementaires seront ouverts. Pour l’instant c’est hors de propos. Simple précisions :

    – la GPA est encore plus hors propos donc inutile de déplacer le débat et s’en servir comme bouclier contre la loi pour la mariage et la filiation par adoption des couples homosexuels (puisqu’il n’est question que de cela) ;

    – une étude plus poussée concernant la PMA (lire les lois bioéthiques et leurs décrets d’application, feuilleter le Code de la Santé, lire les articles dans des revues juridiques, etc) fera comprendre a beaucoup que, autorisée pour les hétérosexuels, elle est de toute façon très très très difficile à mettre en oeuvre. Les conditions demandées, même pour eux, sont très strictes et doivent répondre à des critères de fond et de forme que peu de couples remplissent. Il est question de transposer les mêmes règles (voire des règles plus strictes) aux couples homosexuels. Alors de quoi avoir peur ? Un contrôle est de toute façon fait a travers ces conditions, et il semble légitime que cela s’applique de manière égalitaire à toute personne, sans que le critère de l’orientation sexuelle ne soit pris en compte. Les critères de fond (entre autre) sont ainsi prévus pour s’assurer d’une certaine stabilité du couple. Juridiquement le mariage remplit ce critère. Après entrer dans des débats tels que : « pas forcément », « et en cas de divorce? », « les parents sont il sains? », « vont ils prendre soin de l’enfant? » ou même « serait ce jouer à Dieu? » devraient alors se poser pour TOUS LES COUPLES, homo ET hétéro.

    Enfin, je voudrais juste rappeler une chose : la France est un pays laic a ce que je sache. Cela m’exaspère de voir des considérations religieuses entrer en jeu. Si cela dérange à ce point, à ce moment là, demandez une réforme pour abolir la laïcité, que la France revienne un pays chrétien. A ce moment la, toutes les revendications conservatrices auraient un sens et SERAIENT LEGITIMES (parce que c’est de bien cela que l’on parle : de légitimité). Vous serez alors heureux de voir remettre en cause l’avortement autre que thérapeutique, l’abolition de la peine de mort, la dime due à l’Eglise, le retour à la distinction entre enfant légitime et naturel. A ce moment là, une partie de la France sera alors enfin contente.

    Dans un pays de droit, qui plus est LE pays des droits de l’homme par excellence, des Lumières, de l’humanisme et de ses valeurs, dénier un droit acquis à une catégorie spécifique d’individu est INACCEPTABLE.

    Et même si cela déplait à certains, croyez moi, même si le projet de loi n’est pas adopté cette fois ci, la France finira par être condamnée par la Cour européenne des Droits de l’Homme, dont la jurisprudence évolue sensiblement ces dernières années, et qui un jour, comme elle l’a fait pour d’autres sujets sensibles, elle arrêtera de considérer que le mariage et la filiation pour les homosexuels « est un sujet sociétale laissé à l’appréciation des états au vu des différences morales des pays européens », parce que justement, l’égalité en la matière est entrain de devenir la norme dans les pays européen, et la cour sera bien obligée de l’admettre.

    Ce serait bien triste pour la France d’en arriver là. Sauf si bien sur, a ce moment là les français descendent dans la rue pour demander au Président de la république de se retirer du Conseil européen et de se désengager de la Convention européenne des droits de l’homme. A ce moment là, je pense bien que le clan le Pen pourrait tenter un bon vieux coup d’état : il sera forcément réussi et accepté…

  18. Bravo pour ce billet touchant. ça ne te rassurera pas, mais nous sommes nombreux à avoir vécu ton histoire, à avoir souffert. Aujourd’hui, nous devons être plus forts qu’eux, nous battre, gagner nos droits pour pouvoir vivre normalement, sans que personne ne puisse venir nous le reprocher !

  19. Merci, merci beaucoup, à l’auteur de cet article.

    Ces gens réactionnaires ne réagissent pas quand on abîme les retraites, ils applaudissent quand on baisse les impôts des riches, ils détournent la tête quand ils voient tant de personnes sdf dehors alors que nous croulons sous les logements vides.

    A croire qu’il n’y a q’un rêve en eux, le retour au moyen âge social et la suprématie de leur barbarie sur tous ceux qui ne sont pas des leurs.
    C’était les même contre la séparation de l’église et de l’état, contre le divorce, contre le vote des femmes, applaudissant Pétain, opposée à l’avortement, à l’abolition de la peine de mort, au Pacs, à l’euthanasie et aujourd’hui au vote des étrangers et au mariage pour tous….

    Quand je lis ici et ailleurs des gens de la manif du 13 expliquer qu’ils ne sont pas homophobe …. mon coeur vacille entre le rire franc et l’extase d’une victoire symbolique actée.
    Certains veulent jouer à amis amis avec nous ? hehe, y’aura pas de pardon. On ne va pas oublier. Impossible de zappé que la seule fois ou tu as manifesté de ta vie c’était pour interdire à d’autres d’avoir les mêmes droits que toi.
    J’pense qu’on est nombreux à en avoir plus que marre de votre propagande de la normalité façon hétéro/catho. On vous emmerde, il faut que ça soit bien clair. On ne quémande pas l’égalité juridique, vos privilèges, on va tous s’en emparer. Pour la plupart, c’est même pas parce que l’on veut se marier d’ailleurs. Juste que Egalité c’est un principe qui doit pouvoir s’appliquer à tout le monde.

  20. Et moi, quand je dis que je ne vois pas où est le problème, on me regarde avec des yeux ronds comme ça et on me dit « Mais si ceci, mais si cela ». Eh bien m*. Voilà. Il y a aussi des gens qui vous aime et qui vous soutiennent.

  21. Ses gens je les hais tout autant que toi et je leurs réponds.

    Cependant il fait faire attention. Tu dis que les autres minorités ont oubliés par ou elles son passées et passent encore aujourd’hui. Mais on retrouve cela chez nous aussi.

    Combien d’homos sont passés a droite et a l’extrême droite.

    Combines d’homos sont transi phobes, lesbophones, racistes, machistes, … ?

    Ne publie pas ce commentaire. Je voulais juste te le dire. Ça ne ferais qu’alimenter leur haine.

    Prends soin de toi ;)

  22. J’aurai préféré ne jamais lire ton histoire, parce que j’aurai préféré que tu n’ai pas à l’écrire.

    Je n’ai pas manifesté, mais j’aurai pu, parce que même si je trouve ca triste, je voudrais éviter qu’un autre gentil gamin subisse ce que tu as subi parce que « ses papas sont pédés » ou que « c’est le fils des deux gouines ».

    Je ne te hais point.

    1. Jevousarrete : « Je n’ai pas manifesté, mais j’aurai pu, parce que même si je trouve ca triste, je voudrais éviter qu’un autre gentil gamin subisse ce que tu as subi parce que « ses papas sont pédés » ou que « c’est le fils des deux gouines ». »

      Et pour combattre le racisme on va cacher les noirs ? Parce que si ta solution à toutes ces formes de rejet, c’est de cacher l’objet du rejet, de le faire tout petit, tu légitimes ceux qui expriment le rejet. Ton idéal pour combattre l’homophobie semble d’être de dire aux homos de rester bien cachés et de ne rien montrer pour ne pas qu’une homophobie s’exprime (parallèlement avec l’homoparentalité). La clé c’est la banalisation, tant pis si ça prend du temps. Et si tu as un problème au fond de toi avec l’idée que l’homoparentalité puisse être quelque chose de banal, normal, c’est que malgré toute ta bonne miséricorde et toute la pitié que peuvent te faire éprouver ces pauvres homosexuels maltraités, c’est que l’homosexualité te pose fondamentalement un problème. C’est là que démarre l’homophobie Etre homophobe, c’est pas juste aller taper du pd à la sortie des bars, c’est aussi renier par la parole et la pensée aux homosexuels d’avoir une place légitime dans la société, ou encore considérer que l’orientation sexuelle des parents biaiserait leur capacité à éduquer un enfant et aurait un impact négatif sur leur développement.

  23. Ohlala ça me fend le coeur ce texte, et ça tord tout violemment sous les côtes.
    Ça me donne envie de prendre ce petit garçon dans les bras pour lui dire que ça va aller, que tout va finir par aller bien.
    Même s’il faut lutter plus que les autres, et que rien n’est facile.
    Ça va aller, va, ça va aller. On est plus forts qu’eux. Et on est nombreux, aussi.
    Crachons sur cette homophobie déguisée en morale bien pensante et gerbante. Crachons leur au visage le mépris qu’ils nous donnent, camouflé sous des ballons roses et des gamins bien coiffés.
    Crachons leur dessus, à tous.
    La loi passera, et ça sera une putain de victoire.

  24. Merci. Tu dis ce que je pense bien mieux que moi. Merci et bravo. Et puis courage, aussi. Mes gamines sont éduquées, c’est pas demain la veille que tu les verra suivre le troupeau en bêlant des insanités…

    1. C’est bien, l’auteur de cet article a réussi à trouver un mec aussi intelligent que lui…
      Sérieux les gars mais allez vous coucher, à part brasser de la haine et de la connerie pure vous servez absolument à rien…
      Y’a un débat qui est un débat de fond, évidemment que le 13 janvier y’avait un nombre incalculable de cons qui manifestaient pour des valeurs qu’ils ne connaissent pas… Mais y’a aussi des gens qui sont pas homophobes et veulent juste pas qu’un enfant grandisse avec deux pères ou deux mères parce que c’est juste une aberration. Sans méchanceté aucune. Parce que la nature est ainsi et qu’il faudra bien que cet enfant sorte d’un utérus quelconque et jusqu’à preuve du contraire les hommes n’en ont pas.
      Réflechissez un peu à ça au lieu de baver votre haine et votre bêtise.
      Et après c’est nous les méchants….
      Pauvres victimes, c’est vrai que la presse vous soutient, la télé vous soutient, des artistes font des concerts pour vous défendre….
      Mais vous êtes des pauvres gentils victimisés… Sérieux vous voulez quoi aussi ? Un biscuit ?

      1. Pouvez vous prendre un peu de hauteur cinq minutes et constater qu’en dehors de l’occident ces derniers siècles les gens qui concoivent et ceux qui elèvent des enfants ne sont pas les mêmes ?

  25. J’avais laissé un commentaire mais il a disparu. Et je suis Têtu ! De mémoire, je disais que j’aurai préféré ne pas lire cette histoire pour que tu n’aies pas à l’écrire, que je n’ai pas manifesté dimanche mais que j’aurai pu, pour qu’aucun gamin n’ait à subir ces humiliations parce que « ses papas sont pédés » ou que « c’est le fils des gouines », et aussi que je ne te hais point.

    Avec un peu de chance et si la technique (quel naïf je fais) ne nous joue pas de mauvais tour, cette fois sera la bonne.

  26. j’ai le coeur serré en te lisant. tout ratatiné même. et j ‘ai envie de crier Fuck you arsholes avec toi.
    puis de dire aussi que je ne peux pas arreter de croire que cela va finir par changer. mais quel gachis…et quelle violence surtout.
    Une violence inouïe.

  27. Ce que vous décrivez, pour moi, c’est l’experience du racisme qui consiste à réduire un individu à une généralité quelle qu’elle soit.
    Il y a une caractéristique du racisme que j’aimerai rappeler ici c’est qu’il est très souvent l’outil des puissants pour diviser les faibles.
    J’ai été à la manifestation du 13 en tant qu’observateur. Je suis pour ma part favorable à ce que le droit reconnaisse en France comme partout en Europe la possibilité pour des couples homosexuels de se marrier, d’avoir et d’éduquer des enfants. Mais en discutant avec les manifestants -dont il n’était vraiment pas facile d’obtenir une parole spontanée et personnelle-, j’en ai quand même tiré la conclusion que les plus grands fautifs sont les legislateurs qui instrumentalisent et décridibilisent une cause juste. Il est évident que la loi aurait dû passer beaucoup plus tôt ou faire l’objet d’un débat sur les limitations de la PMA, retirée du texte in extremis. Faute de quoi, les homosexuels qui pourraient beneficier de cette loi se trouvent maintenant mêlés à une contestation qui vise aussi bien la théorie des genres, la menace supposée sur des essences figées comme le mariage, la famille, la filiation, l’identité… sensées pâtir d’un clientélisme politique favorisant les homos et/ou de la pression d’un lobby pour le marché de la PMA. La France étant toujours « la fille ainée de l’église » et un pays où le principe idéologique reste dominant sur le pragmatisme qui est plutôt l’ordinaire ailleurs, on assiste à cette levée en masse sur base de fausses idées savamment cultivées faute d’information claire. Mais c’est cela de gagné pour affaiblir la droite (qui fait ce qu’elle peut pour ne pas apparaître réactionnaire) et pour occuper les esprits pendant la chute économique.
    Je pense que beaucoup d’homosexuels ont pu ressentir cette manifestation comme une violence à leur encontre, lors même que son emballage extrêmement maîtrisé affichait le rose, singeait la manif de gauche et defendait d’avoir un propos homophobe. Mais j’ai le sentiment que ce n’est là qu’une partie d’une violence plus grande qui est que l’intérêt des homos qui est celui de toute la société en tant qu’elle se veut égalitaire, a été livré à une fausse querelle avec tout ce que l’ont a pu susciter et ramasser de peurs dans la population.

  28. Ton texte est brillant et touchant. Je partage parfaitement ton point de vue, nous avons effectivement en face de nous des gens haineux qui se cachent derrière leurs bons sentiments bigots et leurs valeurs de soi-disant ouverture au monde au son de « Aimez vous les uns les autres » alors qu’ils ont bien démontré le contraire dimanche.

    Certains commentaires sont effarant d’aveuglement ! Bien sûr que notre pays garantit la liberté d’expression mais il garantit AUSSI l’égalité de tous ses citoyens et c’est ça que porte le projet de loi sur le mariage pour tous. Certains ont le droit de ne pas être d’accord, nous avons, nous, le droit de refuser d’entendre leurs arguments. Nous avons, nous, le droit de nous sentir blessés par les propos de certains d’eux et peu importe qu’ils soient minoritaires. Ceux qui ont participé à la manif de dimanche SAVAIENT qu’ils seraient en compagnie de personnes peu fréquentables et ont MALGRÉ TOUT accepté de défiler. Alors qu’ils ne viennent pas nous dire qu’ils nous aiment ! Qu’ils assument leur position que nous nous permettons de juger rétrograde et archaïque.

    La loi sera votée et promulguée. Nous allons encore nous en prendre plein la gueule pendant les débats. Cela ne fera pas évoluer les mentalités arriérées tout de suite, mais elle sera appliquée. POUR DE STRICTES RAISONS D’ÉGALITÉ SUR LESQUELLES IL NE DEVRAIT MÊME PAS AVOIR BESOIN D’UN QUELCONQUE DÉBAT PARCE QUE L’ÉGALITÉ EST CONSTITUTIVE DE NOTRE RÉPUBLIQUE.
    Et c’est ça, l’essentiel.

    Je te fais un bisou.

  29. Magnifique texte.
    De mon point de vue belge je n’ai qu’une question à poser: Depuis quand, le mariage et l’amour de deux êtres concerne t-il le reste de la population? Ceux qui manquent d’ouverture d’esprit devraient méditer là dessus.
    Peut-être, alors, devriez-vous instaurer un test psychologique pour les éviter l’ensemble des mauvais usages que les hétéros font du mariage.

    1. Salut à toi, ami belge !
      Pour ton information, si « l’amour de deux êtres » ne concerne pas « le reste de la population », le « mariage » concerne un petit peu ce « reste » : le mariage républicain est la reconnaissance officielle de l’union entre deux personnes par la société.
      Je ne sais pas où vous en êtes en Belgique, mais en France on est toujours plus ou moins une démocratie. Et dans une démocratie, le principe est le suivant : ce que la société reconnait comme valide ou non, comme autorisé ou non, comme juridiquement possible ou non, c’est le PEUPLE qui en décide.
      Les homosexuels ne constituant pas un État dans l’État, avec ses propres institutions et ses propres lois, chaque Français a effectivement (et croyez bien que j’en suis désolé) le droit d’avoir son mot à dire sur la façon dont est organisée la société et sur le contenu des lois qui sont publiées au Journal Officiel à la République EN SON NOM.
      Sinon y a aussi la liberté d’expression, tout ça, tout ça…
      Je te laisse méditer là dessus, ô ami belge, toi qui ne manque visiblement pas d’ouverture d’esprit.

  30. Je suis émue et fière de lire ces commentaires. J’aime votre résistance et votre courage, j’aime vos mots et vos cris, j’aime vos idées et je vous aime. J’aime la différence parce que je suis heureuse que mes enfants la vivent et en apprenne l’essence de lavie, et celle de l’amour. J’aime nos différences parce qu’elles me rapprochent de vous, parce que vous êtes une part de mon humanité et que grâce à vous mon esprit, mon âme et ma pensée élargissent leurs horizons autant que leurs racines. Merci d’exister pour nous montrer que l’amour n’a ni couleur, ni sexe, ni bruit, ni odeur… dans cette société où la démocratie flirte avec l’hypocrisie. Et où l’ignorance poursuit sournoisement son escalade et justifie ses violences. Et où l’ignorance s’accroche à sa paresse, paresse envers soi même, la pire, celle qui aveugle et empêche de se regarder un peu soi même et de voir sa propre noirceur et sa lâcheté. Et où l’ignorance encore empreinte d’amnésie engendre la haine de l’autre, par une sursaut de complexe de supériorité, qui traduit la peur de l’autre, donc de soi même…
    Vous êtes mes fils, mes filles, mes frères, mes soeurs, mes mères, mes pères, vous êtes partout et en toutes époques, vous êtes différentes de moi mais ô combien semblables.
    Si j’étais présidente, mon pays aurait un drapeau arc en ciel car ce sont les couleurs de la lumière, les vibrations de l’univers et son immensité. Si j’étais présidente, mon pays s’appelerait ‘UNIVERSEL’, ou TERRE… Je vous aime autant que je m’aime. Je vous respecte autant que moi-même. Je crie avec vous, puisse ma voix se joindre à la vôtre, puissent nos voix nous conduire vers la liberté et la conscience, puisse l’éveil effacer la haine, et apaiser vos coeurs meurtris.

  31. Question conne, mais alors conne : qui a dit que le mariage ne concernait qu’une femme et un homme, et non pas deux personnes du même sexe ? Mais qui ? Parce que j’ai beau être éduqué, m’être intéressé à pas mal de religions, mais là je ne vois pas… J’aimerais vous raconter ce que Jésus disait sur l’homosexualité. J’aimerais… Mais il n’a jamais rien dit !

  32. Le billet et certains commentaires indignes me donnent des frissons, mais pas pour les mêmes raisons.
    On n’a pas réussi à éradiquer bien des abominations comme le racisme et la barbarie. On n’arrivera pas non plus à supprimer l’homophobie, malheureusement. Mais ce qui est en passe de se faire en France avec la Loi sur le mariage pour tous va entrer dans l’histoire, et le temps qui passe, lentement mais sûrement, va faire le reste et intégrer totalement cette notion d’homoparentalité comme « commune » dans la société.
    Je ne peux qu’espérer que les enfants de demain, comme toi jadis, ne subiront plus l’enfer que tu as décris.
    En tou cas, c’est pas le moment de se résigner ! Courage, il y a plus de monde qu’on croit pour le respect de l’égalité des droits.
    Bien sincèrement.

  33. très beau texte ; ne les haïssez pas, ils ont perdu, le savent et c’est ce qui les enragent tant.
    En confidence, je ne crois pas vraiment à cette déclaration de haine, j’y vois juste l’expression d’une énorme colère mâtinée de chagrin
    je le répète, très beau texte, très touchant

  34. Aujourd’hui on m’a dit que quitte à autoriser le mariage homosexuel; on devrait aussi autoriser les gens à épouser leurs chiens.

    Je vous soutiens de tout mon coeur. Dire qu’aujourd’hui on préfère laisser croupir des enfants dans leur solitude plutôt que de leur donner des parents. Ma maman aime aussi les femmes. Je suis hétéro et ça ne m’a jamais posé de problèmes, alors la théorie de l’enfant traumatisé, faut arrêter. Dire qu’on utilise la religion -qui est censée n’être qu’amour et tolérance- comme prétexte pour gâcher la vie de personnes qui ne veulent rien de plus que les autres.

    Je suis peut-être jeune et je ne comprends sûrement pas; mais merde, pourquoi ? Quel est l’intérêt d’aller manifester pour empêcher les autres de se marier ? Qu’est-ce-que ça peut bien leur FAIRE ? Qu’est-ce-que ça change honnêtement à nos vies qu’un autre couple ait une bague au doigt ? Les gens ont-ils autant de temps libre, sont-ils si malheureux pour s’infiltrer dans la vie d’autrui pour chier le plus possible sur leur bonheur ? Bref; je les méprise aussi et je n’arrive pas à comprendre toute cette débilité et haine gratuite. Ces gens-là feraient mieux de s’instruire un peu plus; parce-que franchement, être haineux et bêtes à ce point-là, c’est catastrophique.

    Tout mon soutien.

    1. Une autre message de soutien plein et entier d’une ancienne enfant de coeur, hétérosexuelle, mère de 2 enfants. Aucune autre « cause » ne ferait se déplacer ces manifestants qui sont, je le pense sincèrement, tous homophobes.
      J’ai eu le droit de me marier avec l’homme que j’aime, et je ne vois aucune raison de refuser ce droit à tout autre couple.
      Les couples hétéros ne pouvant concevoir peuvent aujourd’hui devenir parents. Pour élever des enfants il n’y a qu’un ingrédient indispensable : la cohésion du couple et sa volonté de transmettre. L’enfant est instrumentalisé de la manière la plus vile qui soit dans ce « débat ». Se sentant supérieurs, ces manifestants ne génèrent que la haine, ils libèrent la parole homophobe. Je comprends que vous puissiez les haïr étant donné ce qu’ils vous font vivre au quotidien depuis des années. J’espère que cette loi enfin passée, les peurs, au mieux imbéciles, s’effaceront peu à peu devant l’évidence … la société ne perdra rien à accorder aux homosexuels des droits identiques aux autres couples.
      Et j’espère que des messages de soutien comme celui ci atténueront la haine qui vous ronge …

  35. Par pitié, ne pas haïr en retour. C’est leur donner raison. L’âme, même celle qui a traîné à cette manif, même la plus homophobe, peut être rachetée – je l’espère. Donc : de l’espoir, mais par pitié, pas de haine. Ca n’a jamais rien donné de bon.

  36. Vous ne pouvez rien comprendre si vous prenez la manifestation du 13 comme une simple obstruction au mariage des homosexuels. Et vous vous condamnez vous-mêmes au repproche de favoritisme si vous ne voyez pas que la loi dont nous parlons n’est pas seulement dans l’intérêt des couples homosexuels mais de toute la population parce qu’elle fait avancer le pays vers plus d’égalité.
    Sans pour autant approuver leur choix, on peut reconnaître que la majorité des manifestants du 13 ont défilé pour la défense de valeurs qu’ils croient menacées parce qu’ils comettent l’erreur de les considérer comme hors de l’histoire : un Mariage, une Famille, une Filiation « naturelles » contre l’homosexualité considérée comme contre-nature.
    Nous sommes bien dans la tradition de l’homophobie quoi qu’en disent les slogans.
    En ce sens, ils pourraient éventuelement gagner une bataille politique mais ils ont déjà perdu la guerre de l’histoire. Le mariage pour tous, la distinction des fonctions de géniteur et de parent sont appelées non seulement par la tolérance grandissante des sociétés libérales mais par l’évolution des modes de vie en fonction de l’emploi et de la consommation.
    Pasolini conseillait autrefois à ses lecteurs de ne pas être « fascistes envers les fascistes » (Ecrits Corsaires). Cela n’a rien à voir avec tendre l’autre joue et n’enlève rien à ce que le texte de James doit aussi à la licence poétique. Mais comme disait à peu près Barthes, la supériorité du semiologue sur le militant d’extrême droite, c’est que l’un connait les vraies raisons de l’autre.

  37. Je suis peut être un peu émotive mais l’enfer que vous (j’ai un peu de mal à tutoyer quelqu’un qui écrit un si beau texte) avez décrit avec tellement de poigne m’a mis les larmes aux yeux.
    Je vais partager cette page sur FB pour qu’un peu plus de personnes lisent ce texte.
    Le seul mot d’encouragement que je peux vous fournir est que nous sommes 60 millions en France. Certes, 1 million contre ce projet de loi mais n’oubliez jamais qu’il y certainement bien plus de personnes pour! Tout comme le droit de vote des femmes à l’époque, le droit de vote pour les homosexuels leur fait peur. Mais cela passera, c’est obligé! Ce n’est pas cette bande de petits vieux à l’esprit retardé qui changeront la donne!

    Merci pour ce si beau texte!

    Pour info, le Monde vous cite:
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/16/sur-le-web-les-anti-mariage-s-enflamment-et-les-homosexuels-disent-leur-malaise_1817635_823448.html#ens_id=1727482&xtor=RSS-3208
    Et j’ai honte pour eux d’avoir exclu une partie de la population qui ne demande qu’à vivre heureux. J’espère et j’en suis convaincue que dans peu de temps, la fête sera de mise! Je serais heureuse de voir tout le monde se marier si ils en ont envie :D

    Courage!

  38. Ne vous inquiétez pas, la loi passera. Qu’ils soient 300 ou 800 000, ou au-delà. dans les rues affublés de leur ignorance. Peu importe! Ils restent une minorité contre la majorité qui opte pour l’égalité. Ils sont souvent vieux , ils passeront.
    Les mêmes droits pour tous les citoyens , c’est incontournable. Je le souhaite le plus vite, pour tous mes amis et amies. Le plus vite, ça sera cette fois.

  39. Un jour, j’ai entendu une amie dire, « on ne tombe pas amoureux d’un sexe, mais d’une personne » cette phrase, d’une simplicité et d’une vérité extreme m’est toujours rester en tête, bien que je sois hétéro, je soutiens les personnes dans ce combat de tous les jours.

  40. On comprend bien dans votre témoignage que la connerie est encore bien présente dans les esprits, et à mon avis pour longtemps. On doit bien admettre qu’il y a forcement des homophobes dans la manif du 13 ( beaucoup ? Ca j’avoue du mal à évaluer l’ampleur de la chose). Néanmoins, cette question du mariage « pour tous » pose de vraies questions et mérite un débat. Vous ne devriez pas le prendre pour vous…

    A mon avis, un simple aménagement du pacs n’aurai pas changé grand chose et serait passé comme une lettre à la poste…

  41. C’est un très beau et triste post que je lis sur ce blog.

    Mais tellement réaliste. Comment ne pas haïr ceux qui nous haïssent ? Comment les gens ne retiennent aucune leçon du passé ? Ils ne font que prêcher la haine basée sur de la simple ignorance. Tous leurs beaux discours ne tiennent que sur du vide.

    Le seule chose qui me fait me sentir mieux, par rapport à cette vague de haine que je perçois (on est vraiment au XXIè siècle ?), c’est que l’Histoire va leur donner tort. Qui oserait dire aujourd’hui que les opposants au droit de vote des femmes n’étaient pas de sombres connards ? Ou ceux qui agonisaient Simone Veil d’insultes immondes au moment de la lutte contre l’avortement ? (quand je pense qu’elle y était aussi…. les boules) Et je parle même pas de l’affaire Dreyfus…

    Ce moment très désagréable ou on te rend compte que des amis proches n’ont pas du tout les mêmes valeurs que toi : / Parce que pour moi, défiler pour dénier l’égalité à d’autres personnes c’est avoir un manque absolu de valeurs humanistes fondamentales. La France est complètement divisée. Ca fait mal de voir autant de gens obstinés à se construire dans la haine de l’autre.

    Ca me révulse de voir tout ça. Je tiens à préciser que je suis hétéro et catholique pratiquante. Mais toutes ces connes de Marie-Chantal qui défilent avec leur cinquante mouflets : ce n’est pas ma foi. A chaque fois que l’Eglise se mêle de ce qui ne la regarde pas, des affaires des Etats, de politique, ça a toujours le bordel (Inquisition, much ?) Mais ces gens n’apprendront donc JAMAIS ? On a vraiment besoin d’un Vatican III.

    En tant que jeune femme noire, c’est une évidence que d’être féministe et antiraciste. Les inégalités , je les connais, merci bien. Comment oserais-je aller manifester pour soutenir une inégalité ? Même si ça ne me concerne pas ? C’est un manque total d’empathie et de cohérence.
    Ces Noirs que j’ai vus dans le cortège, ils me font honte. Ces femmes qui martèlent « Famille, Famille, Famille » (à quand Travail et Patrie), elles me font honte. Il y avait des jeunes chrétiens dans le cortège. Ils me font honte. Ils n’ont même pas l’excuse d’être nés au Moyen Age, eux.

    Ces gens-là sont un peu comme des Juifs qui adoreraient l’antisémitisme. Le MPT a réussi là où toutes les politiques d’oecuménisme on échoué : allier les trois religions du Livre au sein d’un même intégrisme !

    Le 27, je serai à Paris, sans hésiter, avec mes potes. Il faut que nous, les pro-mariage, on soit VRAIMENT très nombreux. Ils sont fiers d’être 600 000 ? (je prends la moyenne entre police et organisateurs.) On doit être 2 millions. Ca va les enfoncer sec !

    Autre chose : les crétins qui disent « on pourrait appeler simplement ça union civile », ils me font ricaner. A l’époque du PACS ils avaient les mêmes arguments que maintenant, zoophilie, etc. Et genre, maintenant c’est le nec plus ultra ?

    Quand je pense qu’en Belgique ça fait 10 ans que le mariage est légalisé. Leur 1er ministre se fout bien de notre gueule. Et il a bien raison !

    Nous sommes des attardés !

    Et vous savez le plus « drôle » ? Je ne m’étais jamais vraiment préoccuppée du MPT, tellement j’étais convaincue que la loi allait passer sans trop faire de remous. J’ai vraiment surestimé mon pays. Mais quand on voit ce déferlement d’obscurantisme, on ne peut pas ne pas prendre parti.

    (et hop, une tartine, mais pour le coup ça me tenait à coeur de commenter !)

  42. Bonsoir,
    Je suis tombée sur ce site parce que je cherchais le lieu et l’endroit de la manif pour le mariage pour tous;
    Et il n’y en a sur google que pour les opposants au mariage homo.Le soft power n’est pas encore passé par la.
    Je ne me suis pas présentée. Je m’appelle béatrice, je suis mariée et j’ai 3 enfants, je suiis medecin hospitalier .
    Et le plus petit, iledt homosxeuel

  43. Je voudrais remercier toutes les personnes qui ont commenté ce billet. Toutes sans exception, qu’elles aient compris mon message ou non, qu’elles soient d’accord avec moi ou non.

    Je voudrais vous remercier pour vos mots, vos « je t’aime » que j’ai pu lire, et tous vos messages.

    Chères personnes qui étaient à la manif, nous aurons du mal à nous mettre d’accord, mais nous nous sommes entendus.

    Merci à tous.

    1. Vous dites que « nous nous sommes entendus » ? Je n’en ai pas l’impression. Votre texte a le mérite d’avoir été écrit sous un coup de sang, sous la colère. En cela il témoigne profondément d’un malaise qui vous habite depuis longtemps, et je veux bien le comprendre.

      Mais comprenez qu’il y a des choses à ne pas dire. Sous couvert de tolérance, on ne peut pas soi même prôner l’intolérance, sinon la contradiction est formelle.

      Ayez donc l’intelligence d’écrire noir sur blanc que ces propos écrits sous une très forte émotion, vous ne les pensez pas. Car si vous souhaitez la mort de près d’un million de personnes au moins, c’est que vous n’avez pas en vous la moindre dose d’humanité.

      Je vous sais suffisamment intelligent pour le comprendre.

      Bien à vous !

      1. Lacour , tu souhaites peut-être que l’on tende l’autre joue ? Que l’on demande pardon pour toute cette colère accumulée au fil des années et qui de toute façon s’exprimera, que l’on déculpabilise tous ceux qui nous ont oppressé, rejeté, moqué et qui se retrouvent main dans la main pour manifester contre nos droits ?

        Ce que je vois à travers tes commentaires à la limite de l’obsessionnel, c’est un affolement, un désarrois. La peur du changement, inéluctable mais intolérable pour ceux qui voudrait les choses figées. Et rien que ça, même si c’est dur d’entendre toutes vos bêtises, ben ça me fais énormément plaisir ..

  44. « L’intérêt de l’enfant ? Vous défendez l’intérêt de l’enfant ? Vous craignez qu’avoir deux parents homos lui fasse vivre un enfer ? Et mon enfer à moi, fils d’hétéros ? Où étiez-vous quand j’étais plus jeune ? » => tout est dit.
    Sans oublier que contrairement à une croyance populaire, les enfants ne sont pas tous des anges. Ils trouveront toujours le moyen de haïr quelqu’un, si ce n’est pas à cause de parents homos, ce pourra être à cause de défauts physiques, de préférence, etc. Éduquons les enfants à la tolérance et au respect, et tout se passera déjà mieux.

  45. Quand je lis les commentaires ici ou ailleurs, twitter fb, dans un sens comme dans l’autre, je me dis que le gouvernement fait bien les choses, diviser pour mieux régner. Ca me fait pitié. Je préfère en rire, de toutes les couleurs. Après on s’étonnera que Marine Lepen passe. Mais on y est. La haine de l’autre.
    Pd tafiole n’est pas forcément une insulte. Regardes moi je le dis tout le temps, et ce n’est pas dans le but d’insulter. Faut pas avoir peur des mots. Pour finir, je comprends que tu sois énervé ‘haineux’, mais t’abaisses pas à ce que tu lis, ce que tu vois, entend. Ca ne sert à rien. Personnellement, le mariage pour tous ça ne passe pas pour moi, c’est un gag. Il aurait un sens si la filiation était automatique c’est d’ailleurs pour cela que les gens se marient. Avoir des enfants sa famille. S’ils enlèvent le noyau, ça n’a juste plus de sens. Alors voila mon point de vue. Quand a ton mot globalement, je le trouve dur et je ne peux pas m’empêcher de me dire que si je n’étais pas à ma place, sûrement que j’me sentirais agresser par tes mots. Tout comme tu l’es mais faut arrêter de faire mumuse avec la baballe. Arrêtons d’être les pantins de nos dirigeants !

  46. Bonjour,
    j’ai eu une conversation tres longue avec mon meilleur ami hetero hoer soir. Et c’est lui qui m’a envoye votre blog apres cette conversation.
    Tout ce que vous ecrivez est correct. Tout ce que vous ecrivez est juste. Et je pense comme beacoup qu’on se grandit a proner l’egalite et que nous serons les gagnants de l’histoire. C’est juste vraiment triste, au dela de la masse qui suit, que tant d’hommes politiques se vautrent dans une manifestation qui divise et insulte.
    Mais bon, les annees Sarkozy ont bien montre que l’interet general n’etait pas un but en soi. Les buissonnades continuent. Et je pense que c’est tellement etranger a ce qu’est la France d’aujourd’hui que cela engendre des vrais conflits.
    Encore merci

  47. APrès avoir dormi je voudrais dire un autre truc, je ne voix pas en quoi la polygamie est une monstruosité, elle pose d’autres problèmes, j’en suis sûr mais franchement, de mon point de vue si chacun est d’accord…

    Et je tiens à dire que je pensas déjà pareil quand j’étais petit !

  48. @ benjamin on 17 janvier 2013 at 3 h 38 min :

    Avez-vous lu son texte et l’avez vous seulement compris ?
    COMMENT PEUT-IL LE PRENDRE AUTREMENT ?
    Imaginez, que toutes les personnes vous avez déjà rencontré, côtoyé, croisé dans votre vie vous ai insulté à longueur de journée, sur l’un de vos traits physique !
    Imaginez que ça ait commencé, quand vous étiez tout petit et sans explication et sans aucun adulte pour vous défendre !
    Vous le dite tout le temps, « et ce n’est pas dans le but d’insulter » !
    Mais ça fait mal, CA FAIT SUPER MAL, même si c’est pas pour insulter !!!!
    Vous comprenez ça !
    Au lieu de vos métaphores à la con comme « mumuse avec la baballe » ! WTF !!!

    Mais si vous ne comprenez toujours pas !
    Et bien, IMAGINEZ que dans la rue vos collègues, amis, familles ou monsieur madame tout le monde appellent votre futur femme par le qualificatif de « Pute » !
    Juste comme ça, sans aucune raison !

    Là ! Vous sentez la colère.
    Bah c’est bon, vous êtes enfin dans sa peau !

  49. Ce texte m’a bcp touchée, surtout parce-que j’ai un fils, encore bébé. Je ne peux même pas imaginer qu’il puisse un jour se sentir aussi rejeté que tu ne le décris dans ton texte. Ce n’est pas là la société que je veux pour mon enfant…
    Les gens qui défilent car ils ont peur que des enfants peuvent être malheureux avec deux papas ou deux mamans, ont-ils déjà pensé que leur fils ou fille, encore enfant, peut être homosexuel? Qu’ils contribuent a une société qui les rendra peut-être malheureux?

  50. Bonjour James,

    Votre témoignage m’a beaucoup touchée, et je comprends votre douleur et votre colère. Par contre, si je peux me permettre, haïr ces gens ne sert pas à grand chose. La majorité d’entre eux a juste peur de voir la société changer, ils ne sont pas tous faits du même bois, celui des insultes et de la violence.
    La meilleure chose que vous puissiez faire pour leur prouver qu’ils ont tort, c’est les ignorer. L’histoire ne va pas dans leur sens, et ces démonstration, c’est le spasme avant l’agonie. Reprenez confiance, on est aussi des milliers à soutenir l’égalité, à vous soutenir. Et on n’éduquera jamais nos enfants à la haine.
    Courage :)

  51. Ce texte m’a touché, vraiment. J’ai compris votre haine et je ne vois pas pourquoi on devrait en dire quelque chose, quand des milliers de personnes vont manifester contre le droit de certains Hommes, et osent comparer l’homosexualité à l’inceste ou à la zoophilie (je n’invente rien, j’ai une vidéo à l’appui) sans qu’on ne trouve rien à leur dire. Je suis désolée que votre vie se soit déroulée ainsi et qu’elle vous amène à ressentir autant de haine… je vous souhaite tout de même de trouver la paix.

  52. Lacour, Cindy, Patrick, Olivier (celui avec l’entonnoir sur la tête), Fikmonskov, Shadow 21 et héléna, je me permet de recopien un commebntaire laissé ailleur mais qui répondait peu ou prou aux mêmes questions :
    Je ne met pas en cause votre bonne foi. Je suis certain que vous ne haïssez pas les homosexuels et vous en concluez que vous n’êtes pas homophobes. Mais la non-haine, le non rejet ne suffisent pas. Ils mènent à la tolérance, et pas à l’acceptation. De la même manière que Jules Ferry lançant la colonisation de l’Afrique pour le propre bien et le développement des africains ne se pensait pas raciste, de la même manière que le législateur indien propose ces jours-ci des amendes pour les jeunes couples ou les femmes seules qui se promènent le soir pour leur propre sécurité ne se pense pas sexiste, les bonnes intentions sont insuffisantes.

    Vous parlez du droit des enfants et demandez pourquoi Lucie n’aurait pas le droit d’avoir deux parents de sexe différent et Paul oui : Si je me pose cette question, je peux aussi me demander pourquoi, imaginons, Lucie a eu le droit d’avoir deux parents, alors que Marco, adopté par un célibataire, n’a eu le droit qu’à un seul parent. Ou pourquoi, alors que Marco vit dans une famille aisée et pourra sans se forcer faire de bonnes études, Michèle n’a eu le droit qu’à une famille pauvre et globalement inculte dans laquelle personne n’a son BEPC et pour qui avoir un bac dévalué est un improbable miracle ? Ou pourquoi Michèle a pu grandir dans la simplicité de sa blondeur alors qu’on a permis aux parents de Tyson d’avoir un enfant qui serait noir comme eux et qui devrait souffrir toute sa vie des contrôles aux faciès et de discrimination à l’embauche et au logement ? Ou pourquoi Paul qui a trois frères et soeurs est contraint de tout partager y compris l’attention et le soutien de ses parents (qui travaillent tous les deux), alors que Tyson a eu ses deux parents rien que pour lui, dont un au foyer ? Et pourquoi Tyson qui s’ennuie tout seul n’envierait-il pas à son tour la famille nombreuse de Paul ?

    Votre question sous-entend qu’un couple homosexuel ferait une famille incomplète (ça tombe sous le sens pour vous surement, mais pas pour moi). J’aimerais que vous m’expliquiez dans le détail, et n’aez pas peur de me parler comme à un demeuré, ce qui manque à un enfant qui grandit avec deux pères ou deux mères. Pour ma part, je ne vois que trois réponses possible, mais aucune des trois ne vous met à votre avantage, alors je vais les expliquer et les écarter, pour vous laisser le bénéfice du doute sur la réponse à cette question que je vous pose.

    Soit selon vous hommes et femmes sont par nature et de toute éternité dissemblables et complémentaires, et que ce qu’un homme peut apporter à son enfant, nulle femme ne le peut et inversement. Peut-être s’agirait-il respectivement de l’autorité et de la douceur, ou alors de la bosse des maths et du talent au tricot, mais qu’en sais-je, après tout pour moi qui croit naïvement que ce qu’un parent apporte à son enfant dépend avant tout de sa propre individualité et ne peut se résumer à des stéréotypes de genre. Dans tous les cas, d’une part c’est sexiste, et d’autre part ça voudrait dire qu’il faudrait interdire aux célibataires de faire ou d’adopter des mômes. Qu’attendiez-vous pour faire le siège des commissions d’adoptions dans ce cas ?
    Soit selon vous un enfant est mieux élevé par ses parents biologiques que par d’autres. Tu prend selon le cas l’exemple de la nature qui devrait rendre ça évident, soit vous dites que de toute éternité les hommes ont fait ainsi. Dans ce cas vous êtes ignares. Le règne animal autant que la diversité des civilisations humaines dans le temps et sur les continents font diverger parentalité et conception des petits. Je ne donnerai pas d’exemple, ils sont à porté de clic je suis déjà trop long.
    Soit selon vous l’homosexualité est une séxualité déviante, inférieure, rendant inapte quiconque y succombe à être un parent acceptable. Dans ce cas oui, tu es homophobe. Certains d’entre vous se disent chrétiens, peut-être dans ce cas êtes-vous bien embêtés par une des plus grandes limites de la religion – surtout chrétienne : le dégoût de la sexualité, ce péché, cette chose honteuse, diabolique, cette souillure qui ne peut être tolérée que pour la reproduction, et encore… Et puisqu’un couple homosexuel n’essaie même pas de faire croire qu’il copule sans plaisir mais juste pour procréer en éteignant la lumière, il est donc maculé et irresponsable. Ca ferait de vous des bigots homophobes. Je n’ose y croire.

    1. Je me sent assez moyennement concerné par votre interpellation, parce que je ne crois pas avoir parlé de droit de l’enfant ni soutenu de positions ni fixistes ni sexistes. Vos questions sont pertinentes dans le débat que j’appelle de mes voeux. Parce que, par contre, je n’aime pas l’unanimisme et le « avec moi ou contre moi ». Personelement je suis contre l’eugènisme et la marchandisation du vivant que pourrait amener une médicalisation de la procréation non encadrée par l’Etat. Je ne fais aucunement confiance au marché pour délimiter les limites de nos pratiques en la matière. Mais tant que ce point est garanti, tout me va. Je suis pour une dissociation des fonctions de géniteur et de parent et pour l’invention de nouvelles formes d’organisations familiales plus communautaires par exemple de telle manière à ce que les vieux ne soient par parqués dans des asiles et les enfants élevés par des parents isolés. Une plus grande égalité sexuelle a été permise dans le cadre d’une société en guerre. De la même façon aujourd’hui nous avons la possibilité d’obtenir plus de justice dans une société foncièrement injuste. Alors il ne faut pas croire que la législation va tout changer. C’est nous qui devons changer si nous voulons vivre mieux.

    2. Alors dans ce cas je suis un vilain homophobe. Je suis pour la tolérance de l’homosexualité, parce que chaque homosexuel est un être humain qui mérite le respect. Toutefois je ne suis pas pour l’acceptation de l’homosexualité comme une norme, et c’est hélas ce qui arriverait si la loi passait.

      L’homosexualité n’est pas normale, qu’on se le dise, elle naît dans la répulsion du sexe opposé. En faire quelque chose de normal, c’est faire preuve d’un relativisme qui me dépasse. Quel avenir pour nos descendants qui apprendront qu’il importe peu du sexe de la personne avec qui ils coucheront ? Cela ne peut que les pousser à toujours plus de vice, toujours plus d’expériences sexuelles… Notre société est déjà suffisamment sexualisée pour s’enfoncer encore plus dans la décadence ! Je ne puis que vous recommander l’excellent ouvrage de Dany-Robert Dufour « La Cité perverse » qui fait preuve d’une lucidité extraordinaire sur un tel sujet.

      Attention ! je n’ai pas dit que les homosexuels provoquaient la décadence. Non. Je dis juste que lorsqu’une société cesse de promouvoir le modèle qui mène à sa survie (la norme hétérosexuelle), cela ne peut être que le signe d’un déclin certain. Je suis sûr que les utilitaristes seraient pleinement de cette avis. Ce projet de loi n’est pas utile.

      1. Patrick, je crois que nous sommes plutôt d’accord (le format des commentaires de blog rend l’individualisation des commentateurs peu pratique). La loi ne changera pas tout. Pas plus que l’égalité des femmes devant la loi n’a encore accompli leur affranchissement de la domination masculine dans la société. La loi cependant est d’une part une reconnaissance pour ceux qui subissent des discriminations, et d’autre part et surtout, un appui pour ceux qui veulent combattre ces discriminations.
        Lacour, je crois que les préceptes de ta religion t’égarent.
        D’une part, non, les homosexuels n’éprouvent pas plus de répulsion envers les personnes de sexe opposé que les hétéros n’en éprouvent pour les gens du même sexe qu’eux. Je ne sais pas ou vous avez été pêcher ça. Le désir des homosexuels se façonne au long de l’enfance et de l’adolescence de la même manière que le désir des hétérosexuels : socialement, à coup d’identifications, de circonstances et de tous les mystères qui font d’un être humain une individualité. Votre désir, hétérosexuel, son objet ne vous a pas été désigné par des hormones, il n’est ni pus naturel ni plus noble que le désir homosexuel. Il est juste majoritaire.
        Tu semble en plus croire que si on « laisse, si on « permet » moralement aux gens d’être homosexuels, sans punition social, leur nombre augmentera. C’est faux également. Ils seront peut être plus heureux, plus intégrés à la société, moins nombreux à faire semblant, mais pas plus nombreux. En fait, je crois comprendre (dis moi si je me trompe) que pour toi, le sexe, toute sexualité, tout plaisir même est une souillure. Celui qui procrée est excusé, mais il est la première pente du vice, d’où ta théorie des dominos. Tu peux le vivre comme ça, ne l’impose pas à toute la société. Pour beaucoup le sexe n’est pas quelque chose dont on se méfie, mais un aspect plutôt joyeux, même si pas toujours forcément. Il ne consume, il ne détruit que ceux qui le vivent comme l’expression du mal.
        Enfin, pour ce qui est de la question de la survie de l’espèce (qui déjà peut se questionner au vu de ce que nous faisons subir à notre planète), le souhait de si nombreux homosexuels d’être parents devrait te rassurer non ? Pour ma part, je crains plus une religion dont les Évangiles prônent unanimement le célibat et l’abstinence comme modèle. Heureusement que ça rate depuis 2000 ans.

  53. merci de ne pas nous confondre avec le très micro mouvement « fils de france » de bechikh
    je n ai pas la mémoire courte , en ce qui me concerne :)

  54. @ Lacour :
    A partir de combien de milliards d’humains sur cette planète, pensez-vous qu’il y aura moins de « risque pour l’avenir pour nos descendants qui apprendront qu’il importe peu du sexe de la personne avec qui ils coucheront » ?  »

    Et pour info, oui vous dite bien « que les homosexuels provoquaient la décadence », avec votre : « Cela ne peut que les pousser à toujours plus de vice, toujours plus d’expériences sexuelles » !

    Ça suffit les conneries.
    Un homo est aussi un être humain, adulte, sensé et responsable qui connait les valeurs du bien et du mal et aussi la moral.
    Vous n’avez pas le monopole sur les bonnes valeurs !
    Arrêtez avec vos pseudos théories foireuses !!!
    Et non, l’homosexualité ne naît d’aucune répulsion du sexe opposé !

    Vous n’êtes rien d’autre qu’un bigot rétrograde !

    Retournez donc à la lecture de votre livre de compte de fée, en vous plaignant à votre amis imaginaire !

  55. Qu’importe ce que les gens disent, s’ils oublient le fait que tu ne parles pas de politique ou de religion dans ton billet, mais plutôt d’un sentiment personnel, d’une réalité : la tienne.

    Qu’importe le sujet si les gens sont incapable de s’en éloigner juste assez pour se pencher sur le résultat pure : une enfance et un long temps passé sous le regard des autres, juges de ce qu’ils aiment estimer pire qu’eux, afin de se sentir mieux, supérieurs.

    Enfant de divorcés depuis mes 7 ans, je ris bien de leurs sois-disant merveilleuses familles père-mère si parfaites.
    Enfant dont on a jamais demandé son avis, j’aimerai cracher sur ceux qui osent parler au nom des « enfants de la nation », alors qu’ils n’ont même pas osé leur demander ce qu’ils en pensent, ce qu’ils ressentent, aujourd’hui comme hier. Car j’attends toujours que ceux qui ont décidé, de par la loi qu’ils représentaient, que mon beau-père me violait, qu’ils viennent lui présenter ses excuses, à lui cet homme comme tant d’autre qui n’a rien fait de plus que devenir le nouveau mari de ma mère.

    J’aimerais simplement que les gens se taisent au lieu de s’écouter parler, et qu’ils se tournent vers leurs propres problèmes familiaux, car oui, mesdames et messieurs, toute famille a ses problèmes, le nier ne fera pas disparaitre ce fait.

    Mais comme dans la vie, nous ne faisons pas ce que nous voulons, mais ce que nous pouvons, je me contenterai donc de poster ce commentaire, de te dire, « James » que j’ai pour ma part apprécié ton billet. Et surtout, je me contenterai d’attendre, comme tous ceux qui prônent réellement l’égalité dans ce pays, attendre que ceux qui aiment donner leur avis le donne sur un autre sujet et laissent ces hommes et ces femmes, aujourd’hui sous le feu des projecteurs, vivre leur vie.

    Comme chacun de nous vit la sienne.

  56. Super article. Je me permets de le partager sur mon blog. ^^

    Juste, petite question, « le geste si féminin » c’est un claque ? Si oui, attention, tu genre une action non sexuée, ça participe à le construction du Genre.

    Sinon, encore bravo, et merci.

  57. Bonjour

    Je viens de lire votre texte.
    OUCH.
    Je suis choqué par ce que vous décrivez de votre enfance. Je me doutais bien qu’il ne devait pas être facile de grandir en étant homo, mais je n’aurais jamais imaginé que cela puisse être à ce point.

    Je n’ai pas compris, et ai été effaré par, la haine que ce « mariage pour tous » pouvait susciter. J’ai fait ma petite part pour tenter d’expliquer, pour répondre, argumenter, mais souvent en vain, tellement il suscitait de haine et de crispations. C’était ça le pire, je pense. Que ce soit avant tout la peur, au mieux, la haine, au pire, qui dicte les consciences et les réactions.

    Mais vous voulez savoir? Ils ont perdu. Je me souviens du PACS, des résistances qu’il a suscité, des prédictions apocalyptiques qu’il a suscité, mais aujourd’hui, il est rentré dans les mœurs. Et même si ça les empêche de dormir, il en sera de même quand à la possibilité ouverte à tous de se marier.
    Et leurs enfants, aussi mal éduqués soient-ils, seront plus habitués qu’eux à voir 2 hommes, 2 femmes, ensemble. Leurs petits-enfants aussi. Ces enfants qui seront peut-être homosexuels, tout comme les vôtres pourront être hétéros.
    Les choses changent, croyez le, juste de façon non-linéaire, et leeeentement.

    Je vous souhaite tout le bien du monde. Soyez heureux, et sachez que, quel que soit le bruit que ces idiots aient pu faire, ils n’étaient qu’une minorité effrayée au regard de l’ensemble des français.

  58. Bonjour,

    Je suis plus que touchée par cet article. J’en ai même été bouleversée.
    J’ai été pour le mariage pour tous. L’adoption pour tous. L’amour pour tous. J’ai défendu, et je défend toujours dans mes propos et ma vie de tous les jours le droit à vivre sa vie, à être sans se cacher.

    A vous lire ce soir, j’ai l’impression de ne pas avoir assez agit.

    La loi me semblait acquise d’avance, je n’ai pas manifesté contre ces manifestants que oui, je considère comme homophobes, irrespectueux, effrayés par leurs semblables qu’ils refusent de connaitre.

    Je ne suis pas directement concernée par cette loi. Certains de mes proches le sont, j’en ai énormément parlé avec eux. A votre lecture, je me rend compte que j’avais encore sous évalué la souffrance que tous ceux qui ne sont pas dans cette foutue norme ont pu ressentir. Je vous remercie pour ce texte.

    Je veux vous offrir tout mon soutient, et mes encouragements pour continuer à écrire, car vous le faites avec émotion et talent.

    La loi est passée, mais la colère face à l’intolérence reste, les douleurs et les souffrances aussi, même si c’est une victoire.
    Malheureusement, il y a encore trop d’imbéciles, d’ignorants, de gens plein de haines, parce que c’est plus facile de critiquer l’Autre, le différent, que de se regarder en face.

    J’espère, pour vous même, que votre propre haine a fini par s’apaiser. Que vous pouvez vivre plus posément, sans encore avoir à subir autant de violence au quotidient.

    je vous souhaite une très bonne soirée, et une très belle vie.

  59. Ça fait beaucoup de blabla tout ça dites donc !
    Et pendant qu’on se chamaille pour savoir si les homos peuvent ou non faire joujou avec leur zigounette, la terre part en petits morceaux, y’a la guerre partout, le lobby pétrolier nous plonge dans l’obscurantisme, l’État nous infantilise et le like de facebook va réduire notre cerveau à l’état de KOMPOT DE CACA LOL.
    .
    L’humanité c’est .. dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>