Were you actually ever in love with me?

Je n’aime pas les fins. Surtout celles que je ne décide pas.

La conclusion de Looking m’a finalement laissé amer.

Sans doute parce qu’elle m’a renvoyé à certaines personnes et moments que j’avais mis de côté. Sans doute parce que ça fait longtemps que je n’avais pas pensé à Eux de cette façon. Car ils disparaissent progressivement.

Il m’arrive maintenant moins souvent de rappeler mes souvenirs. De forcer ma mémoire à se souvenir sans cesse. De me mutiler intérieurement. J’accepte les moments de nostalgie. J’accepte même les moments où je les espionne en cachette sur Instagram ou Linkedin.

Je suis un robot avec les autres. Mais je reste un humain avec moi-même et mes faiblesses.

Nous sommes des années plus loin. Tout s’estompe. Et c’est normal. Mais il m’arrive parfois de penser. Were you actually ever in love with me ? Love ou Amitié, d’ailleurs. Parce qu’il n’est pas réellement question d’ex.

Egoïstement. J’aimerais qu’un jour une connaissance commune, un voisin, une diseuse de bonne aventure ou un nuage me dise tout simplement. Il parle toujours de toi. Il pense souvent à toi.

Egoïstement. J’aimerais qu’un jour un texto fasse vibrer mon téléphone avec un. Je pense à toi.

Normalement. Je suis cette personne. Celle qui sait mettre de côté sa fierté, son orgueil et tous ces sentiments humains pourris qui font que les gens s’abandonnent.

Habituellement. Je suis cette personne. Celle qui peut prendre son téléphone sur un coup de tête et envoyer un message, une attention, qu’elle va vite regretter si elle n’a pas de réponse.

Mais justement. Je n’ai jamais eu de réponse. Et à trop regretter, on ne tente plus rien. Et on avance.

La fin de Looking m’a rendu amer parce que je me suis rendu compte que j’étais trop loin maintenant pour me retourner.

17. novembre 2016 par Oslo Ohara
Catégories: Oslo Ohara | Laisser un commentaire

← Articles plus anciens